đŸŽžïžREVOIR. Edition spĂ©ciale : Maryse CondĂ©, la femme qu’ils ont tant aimĂ©e

Edition spĂ©ciale en hommage Ă  Maryse CondĂ© - 02/04/2024. ‱ ©Guadeloupe La 1Ăšre
Absolument ! Maryse CondĂ© Ă©tait trĂšs aimĂ©e par la Guadeloupe, parce qu’elle a fait honneur au pays Ă  travers le monde oĂč elle a brillĂ©, parce qu’elle a bercĂ© les siens de ses Ă©crits, parce qu’elle s’est faites la porte-parole des rĂ©alitĂ©s locales et, pour ceux qui ont eu la chance de la cĂŽtoyer, parce qu’elle Ă©tait une personne attachante et fabuleuse avec ceux qu’elle aimait. C’est ce qu’on apprend de l’écrivaine, dans cette Ă©dition spĂ©ciale.

Le soir du dĂ©cĂšs de Maryse CondĂ©, le 3 avril 2024, Guadeloupe La 1Ăšre a proposĂ© Ă  ses tĂ©lĂ©spectateurs une Ă©dition spĂ©ciale en hommage Ă  l’illustre Ă©crivaine, dont les Ɠuvres sont lues dans le monde entier. La Pointoise engagĂ©e s’est Ă©teinte dans le Vaucluse (Provence-Alpes-CĂŽte d'Azur), Ă  l’ñge de 90 ans.

En plus des multiples reportages diffusĂ©s, notamment sur son riche parcours de femme de Lettres, plusieurs personnalitĂ©s qui l’ont bien connue ont acceptĂ© de venir en plateau, aux cĂŽtĂ©s de la prĂ©sentatrice Christelle ThĂ©ophile, pour Ă©voquer leur Maryse CondĂ©, celle avec qui ils ont travaillĂ©, mais aussi partagĂ© de prĂ©cieux moments d’intimitĂ©.

Maryse CondĂ© c’était l’espiĂšglerie pour moi, une trĂšs belle insolence, un petit peu de "mal-parlance" aussi ! (...) C’est quelqu’un qui avait beaucoup d’humour, avec qui on riait beaucoup, qui Ă©tait une excellente cuisiniĂšre et qui avait cette façon de vous convoquer : « heu, RĂ©gine j’ai besoin de te parler ! ». Cet accent-lĂ , ça augurait de quelque chose de sĂ©rieux Ă  venir (...)

RĂ©gine Jasor, Ă©ditrice

Je pense que ce qu’on doit retenir de cette dame et qu’on n’a pas souvent compris, c‘est cette simplicitĂ© et cette authenticitĂ©. Ses Ă©crits Ă©taient fondĂ©s dans une matiĂšre oĂč il fallait tout dire sans pudeur. Elle Ă©tait celle qui osait dire, alors qu’on a un proverbe qui dit, ici : "MĂšt tĂš asi sa !" (...). Elle a toujours voulu montrer et dĂ©montrer qu’en Ă©tant ce que l’on est, on arrive toujours Ă  illuminer le cƓur des autres et Ă  marquer les esprits (...).

Lise Dolmare, journaliste Ă  Guadeloupe La 1Ăšre

J’ai eu l’occasion, Ă  plusieurs reprises, d’aller aux Etats-Unis avec Maryse CondĂ©, elle m’avait invitĂ© et lors d’un colloque Ă  Atlanta, Ă  l’universitĂ© de GĂ©orgie, j’ai vu l’accueil qu’on a fait Ă  Maryse CondĂ©. J’ai dit mais c’est extraordinaire, j’étais vraiment surpris ! (...). C’est une trĂšs grande amitiĂ©. Elle avait dĂ©dicacĂ© un livre pour ma mĂšre et elle avait Ă©crit : «"A Josette (Josette c’est ma mĂšre), la mĂšre de mon fils". Donc il y avait cette affection entre nous (...).

José Jernidier, comédien, metteur en scÚne

Ces maux ont Ă©tĂ© apaisĂ©s. Je crois qu’il y a eu une grande incomprĂ©hension, entre elle et sa Guadeloupe natale, pendant un certain temps bien Ă©videmment. Mais elle est partie apaisĂ©e, parce qu’elle nous a fait des confidences et elle nous a manifestĂ© son attachement au pays en plusieurs circonstances (...). ProfondĂ©ment elle Ă©tait trĂšs trĂšs trĂšs aimĂ©e (...).

Georges Bredent, élu délégué à la culture et au patrimoine de la ville de Pointe-à-Pitre

Des témoignages poignants à (ré)écouter en intégralité dans cette émission.

EDITION SPECIALE/
PrĂ©sentation : Christelle ThĂ©ophile
©Guadeloupe la 1Úre
Avril 2024.