Route du Rhum : un navigateur sauvé après avoir passé seize heures sous la coque de son voilier retourné

voile
Ce sauvetage, "proche de l'impossible", selon les garde-côtes espagnols, a été rendu particulièrement difficile en raison d'une mer agitée. Le navigateur de 62 ans préparait la Route du Rhum.
Ce sauvetage, "proche de l'impossible", selon les garde-côtes espagnols, a été rendu particulièrement difficile en raison d'une mer agitée. Le navigateur de 62 ans préparait la Route du Rhum. ©Salvamento Maritimo
Un navigateur français préparant la Route du Rhum a chaviré aux larges des côtes du nord de l'Espagne. Après avoir passé 16 heures coincé dans l’eau, il a finalement été secouru in extremis par des sauveteurs.

Un sauvetage qui tient du miracle... Dans la nuit de lundi à mardi, le navigateur français Laurent Camprubi a chaviré avec son Class40 « Glaces Romane », alors qu’il se trouvait à plus de 25 km des côtes espagnoles.

L'homme avait pris la mer pour se préparer en vue de la prochaine Route du Rhum, qui doit se dérouler en novembre prochain, mais la mer était agitée.

J'étais au repos dans le cockpit quand j'ai tapé violemment sur l'eau. Le bateau a commencé à s'incliner et j'ai compris que j'avais perdu la quille. En quelques secondes, je me suis retrouvé à l'envers. Le voilier a commencé à s'enfoncer et à prendre l'eau. Je me suis dit : "Là on n'est pas bien". J'ai réussi à rapidement mettre la main sur ma combinaison de survie et à activer ma balise de détresse. L'eau a continué à rentrer petit à petit et l'électronique du navire s'est arrachée. Cela devenait de plus en plus dangereux de se déplacer donc je me suis mis dans un coin et j'ai attendu, en espérant l'arrivée des secours.

Laurent Camprubi, navigateur

AFP

Il a fallu 16 heures aux sauveteurs pour secourir le navigateur marseillais et le mettre hors de danger.
Il a fallu 16 heures aux sauveteurs pour secourir le navigateur marseillais et le mettre hors de danger. ©Salvamento Maritimo /Twitter

Mobilisés à bord d’un navire, épaulé par trois hélicoptères, les secours espagnols parviennent à localiser le voilier deux heures environ après son accident.

En attendant les secours, le navigateur avait parvenu à se réfugier sous la coque de son bateau, tenant le coup grâce à une bulle d'air de 30 centimètres qui lui a permis de respirer pendant ces 16 heures interminables.

Une fois sorti de son Class40, il a été hélitreuillé alors qu’il était en état d’hypothermie et déshydraté. Une ambulance l’a pris en charge avant de l’emmener à l’hôpital.

Navigateur expérimenté, Laurent Camprubi était arrivé 24e de la dernière Transat Jacques Vabre en Class40. Il devait participer à la 40 Malouine Lamotte en septembre avant de prendre la mer pour la Route du rhum en novembre prochain.

Je vais mettre en pause mon projet de Route du Rhum... Je vais continuer à naviguer, mais changer de programme pour le moment. J'ai eu peur pour mes proches et je ne veux plus que cela arrive.

Laurent Camprubi

AFP