Saint-Martin : paralysie complète et durable du transport scolaire

transports
bus scolaire saint-martin
©baytoday.ca
À Saint-Martin, les élèves sont privés de transport scolaire. Les quatre entreprises qui se partagent le marché ne comptent pas reprendre leur activité tant que la Collectivité n’aura pas réglé leurs factures. Un bras-de-fer qui révèle un conflit qui dure en fait depuis plusieurs mois.
Presque sept heures du matin et un afflux de voitures devant la cité scolaire. Les parents n’ont d’autre choix que de venir déposer eux-mêmes leurs enfants. Les bus chargés de les emmener sont restés au garage. Les autres collégiens et lycéens, que l'on ne peut pas déposer, doivent faire avec les moyens du bord.
 

Bientôt le virement

À l’origine de cette situation, des factures impayées que les transporteurs réclament à la Collectivité de Saint-Martin. Ces dettes remontent, pour certaines, jusqu’à 2017. Mais, début novembre, plus de 400.000 euros ont été débloqués. Et le reste devrait suivre, selon le président Daniel Gibbes.

La tension économique actuelle fait que le premier versement de février est loin dans les mémoires. Le retard de paiement met en péril des entreprises déjà en sommeil à cause de l’épidémie, selon le Collectif des Transporteurs. Il se dit d'ailleurs mobilisé jusqu’à l’apurement total de la dette.

Pour les écoliers, les difficultés sont réelles. Privés de bus, certains vont jusqu’à faire du stop, et ratent parfois le début des cours. De leur côté, des parents réclament le remboursement des frais de transport scolaire non-effectué.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live