Assurance automobile : la MAIF ne couvrira plus les sinistres survenus en partie hollandaise de St-Martin, au 1er octobre

justice saint-martin
Bienvenue en partie Hollandaise de l'île de Saint-Martin
Bienvenue en partie Hollandaise de l'île de Saint-Martin ! ©Hervé Pédurand
Dès le 1er octobre, certains conducteurs ne seront plus dédommagés en cas d’accident sur les routes de la partie hollandaise de Saint-Martin. Les contrats pour véhicules à moteur de la MAIF seront valables uniquement côté français. L'assureur invoque la règlementation européenne.

Les sociétaires de la MAIF qui ont souscrit un contrat d'assurance automobile à Saint-Martin ont eu la surprise de recevoir un courrier, durant les grandes vacances scolaires, leur annonçant que leurs sinistres qui surviendront en partie hollandaise de l'île ne seront plus couverts, à compter du 1er octobre 2021.

Si vous souhaitez pouvoir circuler sur le territoire de Sint Maarten, (...) nous vous invitons à procéder aux démarches nécessaires avec un assureur local agréé (...).

MAIF - juillet 2021

Une décision motivée, selon le groupe d’assurances mutualistes, par le statut de Sint Maarten. Le territoire autonome, rattaché aux Pays-Bas, ne fait pas partie de l’espace économique européen et, donc, n’est pas membre du système de carte verte internationale.
Or, la MAIF, qui compte un vivier important d'adhérents dans l'île, dit ne pas disposer de l’agrément nécessaire, pour exercer sur place. Si elle a pris en charge, jusqu’à présent, les sinistres survenus en partie hollandaise, elle est contrainte désormais de respecter la réglementation.

Nous sommes désormais enjoints à nous conformer à la réglementation en vigueur.

MAIF - juillet 2021

En partie française de Saint-Martin, on sait qu’avoir un accident de la route côté hollandais est souvent synonyme de difficultés.

Pour Nagico, un concurrent privé de la MAIF, largement implanté dans la Caraïbe et dont le siège est à Sint Maarten, ce sentiment part d’un constat.

Effectivement, il y a vrai souci de législation.

Du côté français, il y a une couverture, en général, sur les contrats d'assurance, illimitée (...). Du côté Néerlandais, les contrats d'assurance sont limités (...)

Jean-Michel Renard, mandataire général France de Nagico

©Hervé Pédurand - Guadeloupe La 1ère

Présent des deux côtés de l’île, Nagico affirme gérer cette situation au quotidien.

La MAIF n’a pas donné suite à nos demandes d’interview, pour expliquer son retrait partiel d’une île, certes binationale, mais aux frontières presque symboliques.
A noter, tout de même, que les contrats bateaux souscrits chez "l'assureur militant" restent valables dans toutes les eaux de l’île. Idem pour les contrats relatifs à l'habitation, ou encore d'assurance vie, par des résidents de la partie française.
Les contrats pour véhicules à moteur peuvent être résiliés sans frais ni préavis.