Daniel Gibbs et Valérie Damaseau ont été relaxés par le Tribunal correctionnel de Saint Martin

justice saint-martin
Gibbs 2
©R. Malety
Ils étaient poursuivis dans une affaire de favoritisme et détournement de fonds publics. Ils risquaient notamment des peines d’inéligibilité pour des faits qui remontent à la période post-Irma. Daniel Gibbs, la vice-présidente Valérie Damaseau ont finalement été relaxés par le Tribunal

C'est le mardi 18 janvier dernier que Daniel Gibbs et Valérie Damaseau avaient été appelés à la barre du tribunal correctionnel de Saint Martin pour répondre aux questions du juge sur des questions relatives à des passassion de marchés conclues sans publicité ni mise en concurrence après le passage de l’ouragan Irma. Mais aussi, des explications à donner sur 480.000 euros de voyages et séjours, ou encore un contrat de 5 millions pour la réparation de 3400 toitures de particuliers largement sous-évaluée et estimée à 17 millions par les enquêteurs.

Le président de la Collectivité Daniel Gibbs avait alors choisi de se défendre en rappelant les principes de toutes ses actions :

je décide politiquement, et mes services mettent en musique. C’est à eux de constater et d’alerter sur les manquements.

Daniel Gibbs, président de la Collectivité de Saint Martin

Suivant les réquisitions du procureur, qui avait justifié les décisions prises par l’urgence de la situation jugée catastrophique, le tribunal correctionnel a prononcé la relaxe de Daniel Gibbs et Valérie Damaseau.
 

©Guadeloupe

A noter que la sénatrice et conseillère territoriale Annick Pétrus, citée elle aussi dans cette affaire, devra comparaître le 5 mai prochain.