Soins de suites et de réadaptation : pose de la première pierre d'une clinique, à Saint-Martin

hôpital saint-martin
Future clinique Wataki de Saint-Martin
Future clinique Wataki de Saint-Martin
De nombreux patients des îles du Nord ne seront plus obligés de se rendre en Guadeloupe pour leur suivi médical. La clinique Wataki, du groupe Manioukani, dont la première pierre a été posée hier, proposera des soins de suite et de réadaptation, à Saint-Martin. Ouverture prévue en 2023.

Après une hospitalisation ou dans le cadre du suivi d’une pathologie chronique, il est parfois nécessaire de suivre un programme de rééducation, sur plusieurs jours, voire plusieurs semaines.
Ce parcours de soins sera prochainement proposé sur l’île de Saint-Martin, où la future clinique Wataki, du groupe Manioukani, développera une telle offre de médecine de proximité.

Pose de la première pierre de la clinique Wataki

La pose de la première pierre de cet établissement, qui devrait ouvrir ses portes au cours du second semestre 2023, a été posée, hier (vendredi 4 février 2022), en présence d'un parterre de personnalités, dont le préfet Serge Gouteyron, la directrice générale de l'Agence régionale de santé (ARS) Valérie Denux, le président de la collectivité de Saint-Martin Daniel Gibbs, le président de la collectivité de Saint-Barthélemy Bruno Magra, ainsi que les porteurs de projet (groupes Manioukani et Pewen).

Pierre Sainte-Luce, Serge Gouteyron et Valérie Denux, lors de la pose de la première pierre de la clinique Wataki, à Saint-Martin - 04/02/2022.
Pierre Sainte-Luce, Serge Gouteyron et Valérie Denux, lors de la pose de la première pierre de la clinique Wataki, à Saint-Martin - 04/02/2022. ©Agence MEDIALIS

A cette occasion, pour le symbole, un parchemin a été mis dans un tube, puis rentré dans un trou creusé dans la pierre :

Le parchemin symbolique caché dans la pierre
Le "parchemin" symbolique caché dans la pierre - 04/02/2022 ©Agence Medialis

 

La clinique Wataki

Le futur nouvel établissement de santé de Saint-Martin sera spécialisé dans les soins de suite et de réadaptation (sociale, scolaire ou professionnelle). Les pathologies qui y seront prises en charge seront aussi limitées ; il s'agira de celles impactant l'appareil locomoteur, le système nerveux et liées à des affections cardio-vasculaires.
Sa mission intègrera aussi la prise en charge des affections psycho-traumatiques, afin de prendre en compte une des spécificités du territoire régulièrement concerné par des risques naturels, comme l'ouragan Irma de septembre 2017. 

Il comptera, sur deux niveaux, 30 lits pour les patients les plus lourds qui nécessitent une hospitalisation, des espaces de rééducation (notamment une piscine), ainsi que 20 places en accueil de jour, pour les patients dont le parcours est déjà bien avancé ; ces derniers peuvent donc regagner leur domicile, après leurs soins.
Par ailleurs, la clinique Wataki développera la télémédecine, afin de pallier la distance ou l’isolement de certaines populations.

Pierre Sainte-Luce, président directeur général du groupe de santé Manioukani, présente le projet :

Pierre Sainte-Luce, fondateur et directeur général

Pour le préfet de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, Serge Gouteyron, c'est une nouvelle possibilité qui est offerte aux habitants de l'île de pouvoir bénéficier de soins de suite et d'examens médicaux sur place, alors que beaucoup doivent partir en Guadeloupe pour leur prise en charge, à l'heure actuelle.

Serge Gouteyron, préfet de Saint-Barthélemy et Saint-Martin

Valérie Denux, directrice de l’ARS Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy a, quant à elle, validé le projet :

Valérie Denux, directrice de l’ARS
Clinique Wataki


Gros investissement, emplois à la clé

Le coût total de l’investissement s’élève à 15 millions d’euros.
Le projet a été financé collégialement par plusieurs contributeurs : le groupe Manioukani, à hauteur de 30%, mais aussi l'Agence française de développement (AFD), la Banque publique d'investissement (BPI) et des banques.

Le chantier, qui devrait durer 18 mois, permettra l’emploi d’une centaine de personnes sur cette période.

Ensuite, la clinique, à son ouverture, permettra la création d’une centaine d’emplois, dans divers domaines : l'administration, la technique, le paramédical, le médical, l'hygiène, ou encore la restauration.
L’embauche de professionnels issus des îles du Nord sera privilégiée "autant que possible" est-il indiqué. 
Pôle Emploi participera à ce recrutement et proposera des formations spécifiques à de jeunes Saint-Martinois.

Pose de la première pierre de la clinique Pewen, à Saint-Martin - 04/02/2022.
Pose de la première pierre de la future clinique du groupe Manioukani, à Saint-Martin - 04/02/2022. ©Loic Lagoutte