Sainte-Lucie veut être en pôle position dans la course à la réouverture des frontières aux touristes

coronavirus
Marigot Bay Sainte-Lucie
Un paradis bientôt verrouillé?
20 000 cas confirmés de Covid 19 ont été enregistrés dans la Caraïbe depuis le début de l’épidémie. Haïti mis à part, la dispersion du virus y semble sous contrôle. Le pic de contamination serait passé. Les petites Antilles se préparent donc à la réouverture. En pôle position, Sainte Lucie.
 Depuis hier lundi, toutes les activités économiques sont de nouveau autorisées à Sainte-Lucie, sur des horaires de travail habituels. Seuls le couvre-feu et les mesures de distances physiques sont maintenues.
Les autorités ont annoncé que l'île serait prête à accueillir ses premiers touristes début juin. Les frontières étaient closes depuis le 23 mars.
 

Le plan de réouverture du tourisme sera lancé dans 2 semaines, le lundi 4 juin.


Pour commencer, seuls les vols commerciaux en provenance des Etats-Unis seront accueillis. Les USA sont certes le pays qui compte le plus grand nombre de cas confirmés. Mais les américains constituent aussi la très grande majorité des touristes sur l’île.

De nouvelles règles ont donc été prévues pour limiter le risque de nouvelle contamination : les hôtels devront obtenir une certification spéciale Covid 19 prévoyant, entre autres, des contrôles de température quotidiens pour les clients et le personnel, des protocoles spécifiques de désinfection des locaux et le respect de la distanciation sociale.

 

 

1500 chambres certifiées, sans attestation pas d'entrée sur le territoire

1 500 de ces chambres « certifiées » seront disponibles dès le début du mois prochain. Dans un 1er temps, il s’agira de séjour « isolé », sur le site des hôtels, sans visite ou activité à l’extérieur. Mais la clé du dispositif c’est l’obligation pour les touristes d’effectuer un test avant de se rendre sur l’île. Sans attestation, pas d’entrée sur le territoire. 


Faire de Sainte-Lucie la 1ère destination caribéenne à se rouvrir aux touristes

Avec ce plan, Allen Chastanet espère ainsi faire de Sainte-Lucie la 1ère destination caribéenne à se rouvrir aux touristes. Et à présenter une nouvelle norme, un nouveau modèle. Le chef du gouvernement se veut confiant. Il est aussi pressé. Ce fils de milliardaire, qui a mené l’essentiel de ses affaires dans l’hôtellerie et le transport aérien, sait bien que dans la compétition qui s’engage pour attirer les futurs touristes, faire la course en tête constitue un réel avantage.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live