Les salariés du SIAEAG déposent un préavis de grève à compter de ce mardi

social
usines d'eau potable
©D. Quérin
Les syndicats ont annoncé un préavis de grève à compter de ce mardi. Ils veulent une rencontre avec les élus pour évoquer l'avenir des salariés du SIAEAG qui doit être dissout. Hier les élus ont acté  la création d'un syndicat mixte ouvert, à l'exception de Cap Excellence et de Grand Sud Caraïbes. 
Les syndicats UNSA, CGTG, UGTG du SIAEAG et de RENOC se sont unis et ont annoncé le dépôt d'un préavis de grève pour le mardi 28 juillet. S'ils prennent acte de la motion signée par les élus et représentants des communautés d'agglomération réunis hier par Cédric CORNET, il s'agit pour ces syndicats d'une déclaration politique, mais rien de concret pour les salariés. Les syndicats s'inquiètent de l'avenir des salariés du SIAEAG et de RENOC qui n'a pas été evoqué hier. Ils veulent des garanties sur les salaires des employés, le maintien des droits acquis et la pérénité des emplois, explique Christin Cophyn, délégué UTC-UGTG au SIAEAG à Eric Stimpfling.
©Guadeloupe La 1ère

Hier, l'avenir des salariés du SIAEAG n'a pas été évoqué lors de la rencontre des élus et représentants des communautés d'agglomération organisée par le président de la CARL, Cédric Cornet, au Hall des sports du Gosier. 
A défaut de s’être mis d’accord sur la structure unique de l’eau, les élus présents ont convenu de créer le syndicat mixte ouvert au plus tard au 31 juillet prochain. Une nouvelle réunion, un nouveau sigle, une nouvelle motion, une de plus dans un dossier déjà vieux de 10 ans. Qu’importe,  pour Cédric Cornet, l’essentiel, hier matin était de rassembler le maximum de signatures. Une motion sur les modalité de la dissolution du SIAEAG et la création d'un syndicat mixte ouvert a donc été signé par l'ensemble des parties participantes, à l'exception de la Communauté d'agglomération Grand Sud Caraïbes, absente, et Cap Excellence. Au micro d'Eric Stimpfling, écoutez Cédric Cornet qui déclare vivre "jour et nuit" pour l'eau. 
 
©Guadeloupe La 1ère
Grand Sud Caraïbes, absente des débat, Cap Excellence présente, mais sans son président, Eric Jalton,  qui s'est fait représenté par son conseiller spécial, Christian Gatoux. Cap Excellence n'a pas signé la motion. La pierre d'achoppement : les dettes financières du SIAEAG. Cap Excellence dont la dette auprès du syndicat est de 10 millions d'euro ne veut payer que sa dette, pas celle des autres. Le syndicat ne signera pas tant que cette question des dettes ne pas réglée. 

 
©Eric Stimpfling

De son côté, la Présidente du Conseil départemental se dit satisfaite de cet accord. Elle estime que 99% du chemin a été parcouru avec cet accord. 
 
©Guadeloupe La 1ère

Les signataires doivent se réunir avant le 31 juillet pour discuter des dettes financières. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live