Ségur de la santé : la réaction de l'UTS-UGTG

santé
signature segur
©Francetvinfo
L’heure est aux conclusions du Ségur de la Santé. Elles ont été rendues aujourd'hui avec des premières propositions. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé 33 mesures pour devant contribuer à une rapide évolution du système de santé.
 

Des annonces

Olivier Véran, ministre de la Santé, a annoncé 33 mesures pour « accélérer la transformation du système de santé ».
4000 lits « à la demande », la réduction de la part de la tarification à l'activité ou encore l’accélération de la télémédecine…
Des exemples visant à appuyer l’idée que le Ségur de la santé doit être « un accélérateur qui a vocation à engager rapidement les transformations dont notre système de santé a besoin », a déclaré le ministre en concluant cette concertation de six semaines lancée à la suite de la crise sanitaire et animée par Nicole Notat, ancienne numéro 1 de la CFDT.


Pas suffisant pour l’UTS-UGTG

Les mesures s'appliqueront Outre-Mer, mais pour l’UTS-UGTG, concrètement, il n’y a pas vraiment de moyens supplémentaires, au contraire : le gouvernement a joué sur l’organisation du travail.
Claudine Marathon secrétaire général de l’UTS-UGTG répond à Franck Aristide

Claudine Marathon


Olivier Véran a affirmé qu'il n'excluait pas un Ségur spécifique aux Outre-mer à la rentrée. Il devrait permettre d’aborder les sujets caractéristiques à chaque territoire.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live