Le président du SIAEAG se veut rassurant avant la dissolution de la structure

consommation
SIAEAG
©Eric Stimpfling

La situation du SIAEAG a été passée au crible lors d'une conférence de presse. Selon son président, Ferdy Louisy, les finances de la structure sont en voie d'amélioration même si les dettes à recouvrir sont encore importantes.

Maintenir le service public... C'est l'objectif du président du syndicat intercommunal d'alimentation en eau et d'assainissement de la Guadeloupe... C'est aussi le message qu'il a voulu faire passer, ce vendredi 5 mars, lors de sa conférence de presse.

Une certaine stabilité retrouvée mais les créances sont importantes

C'est serein que Ferdy Louisy s'est présenté face à la presse. En poste depuis 6 mois, il l'assure, la situation de la structure s'améliore nettement... Aussi bien au niveau financier que technique. 
Il s'est félicité du comportement de nombreux usagers qui ont entrepris de régler leurs factures. De plus, le SIAEAG, collabore avec la Région et le Département sur la reprise des réseaux d'eau et avec les communautés d'agglomération sur la question de l'assainissement. 

Le Syndicat sort donc petit à petit la tête de l’eau, mais les créances restent encore très importantes. Il doit ainsi récupérer au total 73 millions d’euros auprès des abonnés mais surtout des collectivités et des entreprises. L'objectif clairement affiché est que le futur syndicat mixte ouvert se retrouve sans dettes. 

Le futur des salariés également au coeur des préoccupations

De leurs côtés, les syndicats de salariés reconnaissent certes une certaine stabilité depuis quelques mois dans le fonctionnement de la structure, mais restent toujours aussi inquiets quant à l’avenir du personnel. 

Des préoccupations exprimées au président du SIAEAG par Béatrice Simion, représentante du personnel, UNSA. Ferdy Louisy a dévoilé les contours du plan de restructuration : 

Tenir jusqu’à la création du syndicat mixte ouvert... C’est donc l’objectif que s’est fixé le SIAEAG et il entend se donner les moyens pour y arriver.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live