publicité

Le SIAEAG s'offre un pré-nom : "O d'îles...Eaux des îles de Guadeloupe"

Le SIAEAG veut faire peau neuve. A partir du mois prochain, le Syndicat intercommunal d’alimentation en eau et d’assainissement de la Guadeloupe s’appellera « O d’îles – eaux des îles de Guadeloupe ». Le syndicat veut « reconquérir » sa clientèle.

  • J. Babel
  • Publié le
Depuis le 1er juillet dernier, de nouveaux tarifs de l’eau et de l’assainissement collectif et non collectif sont en vigueur pour les clients du SIAEAG. Des tarifs réévalués, après l’avis favorable de la Commission Consultative des Services Publics Locaux, réunie le 18 mai dernier, dans une volonté d’harmoniser les prix entre les différentes collectivités membres du SIAEAG. Le Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau et d’Assainissement de la Guadeloupe s’apprête qui fait aussi « peau neuve »… Dès le mois de novembre, il faudra l’appeler « O d’iles - eaux des iles de Guadeloupe ». Un changement de nom qui intervient dans un projet à plus long terme de « renouveau » pour l’eau en Guadeloupe.

Laurent Bernier président du SIAEAG

Par ailleurs, depuis le 1er juillet dernier, de nouveaux tarifs de l’eau et de l’assainissement collectif et non collectif sont en vigueur pour les clients du SIAEAG. Des tarifs réévalués, après l’avis favorable de la Commission Consultative des Services Publics Locaux, réunie le 18 mai dernier, dans une volonté d’harmoniser les prix entre les différentes collectivités membres du SIAEAG. Des tarifs valablement justifiés selon le président du SIAEAG, 
 

Laurent Bernier président du SIAEAG

 

Sur le même thème

  • eau potable

    De la dynamite dans l'eau

    Le feuilleton du dossier de l'eau en Guadeloupe ne manque pas d'épisode. Cette fois c'est un membre du gouvernement qui a mis les pieds dans le plat en renvoyant vers les élus guadeloupéens la responsabilité de la gestion du dossier de l'eau

  • eau potable

    Mobilisation des usagers de l'eau du Sud Basse-Terre

    Les Comités de l’eau du sud Basse-Terre se rassemblent depuis ce matin devant les mairies de Capesterre, Baillif et Gourbeyre. Mais ils ont choisi de ne pas bloquer les routes, compte tenu de la crise au CHU.

  • eau potable

    Les problèmes d'eau de Grand Sud Caraïbes

    Les usagers de l’eau du sud Basse-Terre vont passer à l’action demain : toujours privés du précieux liquide, ils seront dans la rue, pour demander le départ de la présidente de la CASBT aux prises en ce moment avec  la pollution de l’eau par des matières fécales à Rivière Sens.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play