Soins palliatifs en Guadeloupe : l'offre en soins reste relativement faible

hôpital
Soins palliatifs 2
©Ch. Danquin

Un plan de développement des soins palliatifs et d’accompagnement à la fin de vie est en préparation. C’est le CNSPFV qui est missionné pour le recueil de ces données sur le territoire français. Dans l'Outre-mer, l’offre en soins palliatifs reste inférieure par rapport à l’Hexagone.

Il y a quelques jours, le Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie (CNSPFV) a publié la deuxième édition de l’Atlas des soins palliatifs et de la fin de vie en France. Un chapitre est consacré aux régions et départements d’Outre-mer. Il apparaît que l’offre en soins palliatifs chez nous reste inférieure par rapport à l’Hexagone.

L’avenir se prépare et ça commence maintenant… Plus qu’un slogan, cette phrase est une réalité en termes de soins palliatifs et d’organisation de la fin de vie dans notre département. Un département vieillisant qui n’aura pas d’autre choix que de penser de façon rationnelle et pragmatique l’encadrement et l’accompagnement de ses anciens.

Une population qui souffre de plus en plus d’affections longues durée

Dans son atlas édité sur la question, le centre national des soins palliatifs et de la fin de vie évalue les enjeux et les priorités de la mise en place de ce type de soin sur l’ensemble du territoire. Il semble que l’on parte de loin en Outre-mer.

En Guadeloupe, par exemple, il existe 10 lits d’unités de soins palliatifs et le chiffre n’a pas évolué entre 2015 et 2019. Les EMSP, ou équipes mobiles de soins palliatifs composées d’une équipe pluri-disciplinaire de professionnels pour accompagner les patients à l’hôpital, en centre ou encore à domicile sont quasi inexistantes dans notre département. Il en existe deux.

Deux pour une population qui souffre de plus en plus d’affections longues durée et dont on peut prévoir que le vieillissement sera au cœur de la question de santé publique chez nous. Si l’atlas fait un état des lieux, il semble qu’une politique rapide et durable d’accompagnement et de soins palliatifs devrait être une priorité en Guadeloupe comme dans le reste des Outre-mer. Une politique urgente à mettre en place dans les prochaines années.

Atlas des soins palliatifs et de la fin de vie en Guadeloupe