Sports collectifs : pass sanitaire et conséquences

sport
Cyclisme
©Yasmina Yacou
Le pass sanitaire sera donc obligatoire pour tous. Dès mercredi 22 septembre, outre les restaurants ou encore les lieux culturels, les clubs sportifs y seront également soumis. Alors comment les fédérations se sont-elles organisées et sont-elles prêtes à l’appliquer ?

A partir de ce mercredi 22 septembre, la Guadeloupe entrera dans une première phase de déconfinement. Un confinement allégé qui rime avec pass sanitaire en vigueur pour tous. Et surtout pour la reprise des sports collectifs qui se fera également sous condition sanitaire.

Ce qui signifie que les adhérents, les encadrants, les entraîneurs… ou encore les parents et autres spectateurs vont devoir montrer patte blanche pour se rendre au stade.

Si le respect des normes protocolaires et sanitaires semble évident pour la ligue de football, il implique cependant un coût supplémentaire pour des clubs amateurs dont les ressources se retrouvent fortement fragilisées après 18 mois de pandémie et dont l’application du pass sanitaire, fixé par la fédération française de football devrait être adaptée aux spécificités du territoire.

Jean Dartron, président de la Ligue Guadeloupéenne de Football

Et cette année, c'est le cyclisme qui ouvre le bal du sport de la saison. A un mois du tour cycliste de la Guadeloupe, la Fédération de cyclisme s'est engagée au respect d'un protocole sanitaire. Des restrictions qui n'en sont plus vraiment puisque ces régles étaient déjà appliquées depuis la mi-juillet.

Un point positif pour le comité régional de cyclisme qui affirme que c’est grâce à lui que les manifestations ont pu se maintenir dernièrement alors que des coureurs et dirigeants auraient contracté le virus.

Frédéric Théobald, président du Comité cycliste de Guadeloupe

Nous allons reprendre ce vendredi [24 septembre, Ndlr] avec le grand prix du conseil départemental avec des départs et des arrivées à huit clos. Il servira de test grandeur nature avec le Tour cycliste de Guadeloupe.

Frédéric Théobald, président du Comité cycliste de Guadeloupe

 

A l’approche des prochaines courses et surtout du Tour de la Guadeloupe le 22 octobre prochain et de la venue d’équipes professionnelles au schéma vaccinal complet, il semble aujourd’hui vital pour le cyclisme guadeloupéen, en manque cruel de revenus que chacun y mette du sien.