Statu quo, en Guadeloupe : la plupart des barrages debout

social
Etat du trafic routier à 6h30 ce mardi 30 novembre 2021
Etat du trafic routier à 6h30 ce mardi 30 novembre 2021 ©trafikera.fr
Quel est le bilan de la nuit ? Aucun fait de violence ne nous a été rapporté. En revanche, dans le cadre de l'actuelle grève générale, les manifestants montrent leur détermination, en maintenant les barrages routiers et en en érigeant de nouveaux. La scolarité reste impactée par la situation.

La nuit a été relativement calme, entre lundi 29 et mardi 30 novembre 2021, sur le front des exactions. Tout de même, la préfecture signale qu'une interpellation a eu lieu, à Pointe-à-Pitre et fera l'objet d'un traitement judiciaire, sans préciser ce qui est reproché à la personne en question.

Les routes de la Grande-Terre et de la Basse-Terre, quant à elles, restent paralysées, du fait de la présence de nombreux barrages, en travers des chaussées.

Le point sur les barrages

Le réseau routier est toujours fortement perturbé. Les principaux axes stratégiques sont obstrués et sous bonne garde ; les manifestants démontrent ainsi leur détermination.
L'appréciation du directeur de Routes de Guadeloupe, intervenu dans le journal radio de 6h00, sur Guadeloupe La 1ère, est sans appel :

Ça va être compliqué, ce matin !

La circulation ne va pas être facile aujourd'hui

Sully Pandolf, directeur de Routes de Guadeloupe

Sur la route national 4, qui relie Pointe-à-Pitre à Saint-François, d'importants points de blocages subsistent. C'est le cas, au Gosier et à Sainte-Anne, au niveau des sections Mare-Gaillard, Dubisquet, Boisvin, à Petit-Havre, à Maudette, à Beaumanoir, ou encore à Gissac. Le passage y est, dans la majorité des cas, difficile, dangereux, voire impossible. Dans l'intérieur des terres aussi, des entraves gênent la progression des automobilistes.

Dans le Nord Grande-Terre, il y a les barrages de Gensolin, Bazin et Marieulle.

Sur la Route nationale 2, entre Basse-Terre et Deshaies, le quartier de Rivières de Pères à Basse-Terre et l'axe passant devant l'hôpital de Beauperthuy à Pointe-Noire sont barrés.

Un échafaudage a aussi été installé sur la route des Mamelles.

Le noyau dur des barrages de l'archipel, à Perrin/Les Abymes, Montebello/Petit-Bourg, Sainte-Marie/Capesterre-Belle-Eau, La Boucan/Sainte-Rose est toujours d'actualité.

Pour en savoir davantage sur le trafic routier, en temps réel, rendez-vous sur trafikera.fr.

Les forces de l'ordre sont intervenues, pour débloquer les axes, à Mahault et Baillargent, à Pointe-Noire.
Idem, en ce moment (7h00), à Colin, à Petit-Boug, où les quatre voies, dans les deux sens de circulation, étaient impraticables.

Intervention des gendarmes à Colin/Petit-Bourg - 7h15 - 30/11/2021
Intervention des gendarmes à Colin/Petit-Bourg - 7h15 - 30/11/2021 ©Gessy Blanquet

Autre opération de déblocage, ce mardi matin, à Rivière-des-Pères, à Basse-Terre :

Levée de barrage et extinction d'incendie, à Rivière-des-Pères, à Basse-Terre - 7h30 - 30/11/2021
Levée de barrage et extinction d'incendie, à Rivière-des-Pères, à Basse-Terre - 7h30 - 30/11/2021 ©Jean-Marie Firpion


Ouverture du "pont sanitaire" à La Boucan

Comme dit, comme fait : à La Boucan, où est érigé l'un des barrages les plus importants de l'archipel, les barricadiers laissent circuler les usagers identifiés comme prioritaires, dont les soignants et les transporteurs de marchandises, appelés à ravitailler les commerces de Sainte-Rose.

Barrage filtrant, à La boucan/Sainte-Rose - 30/11/2021 ©Gessy Blanquet - Guadeloupe La 1ère

Dans ce cadre, les chargements de l'ensemble des camions sont contrôlés, par les manifestants, qui veulent que "rien de suspect" ne passe. "Quand on parle de suspects, c'est de gendarmes qu'on parle", précise un militant.

Contrôle de camion, sur le barrage filtrant de La boucan, à Sainte-Rose - 30/11/2021 ©Gessy Blanquet - Guadeloupe La 1ère


Le flou, quant à la reprise des cours en présentiel

Hier, lundi 29 novembre, l'Académie de la Guadeloupe n'a donné aucune nouvelle consigne, quant à la reprise des cours en présentiel, au sein des écoles, collèges et lycée, de la Grande-Terre et de la Basse-Terre.
La veille, la Rectrice, estimant que les conditions de circulation s'amélioraient, dans les îles, prônait le retour des élèves en classe dès ce mardi.

Seulement voilà, de nouveaux barrages ont vu le jour, dès la nuit de dimanche à lundi et sont toujours d'actualité, ce mardi matin.

Ainsi, Christine Gangloff-Ziegler a laissé le choix aux collectivités de rouvrir les établissements scolaires, à savoir, les mairies pour les écoles primaires, le Département pour les collèges et la Région pour les lycées.

Au final, pour prendre cet exemple, les élèves sont invités à rester chez eux, à Petit-Bourg, où le rond-point de Montebello et le pont de La Lézarde sont bloqués.
Selon nos dernières informations, les établissements de Baimbridge, Gissac, Coeffin, Massabielle, Gourdeliane, Jardin d'Essai, Satineau et tous ceux de Sainte-Rose vont rester portes closes, ce mardi.

Les parents d'élèves ont dû se rapprocher des collectivités et des directions des différentes écoles, pour en savoir davantage.

Incident à la mairie de Basse-Terre

Il y a eu une tentative d'incendie, à la mairie de Basse-Terre, durant la nuit. Des individus ont mis le feu à des pneus, devant la porte principale de l'hôtel de ville. Le sinistre a été rapidement maitrisé et n'a fait que peu de dégâts. La mairie est ouverte, ce matin.
Ces faits interviennent au lendemain de la venue du maire, sur le barrage de Rivière-des-Pères. Lundi, en effet, André Atallah est allé à la rencontre des barricadiers et, après avoir écouté leurs doléances, il estimait que cet échange avait été bénéfique.