publicité

Les surveillants de prison ont déposé les clefs des cellules

La grève des gardiens de prison se poursuit au plan national. Chez nous, les prisons de Baie-Mahault et de Basse-Terre sont sérieusement impactées... A Fond Sarail, la mobilisation a pris une nouvelle forme. Les surveillants ont remis les clefs de l'établissement et se sont mis en arrêt de maladie.

© Christian Danquin
© Christian Danquin
  • Eric Rayapin et Christian Danquin
  • Publié le
Le directeur de l’administration pénitentiaire demande aux directeurs de prison de prendre des sanctions contre le personnel gréviste. En plus d’une retenue de salaire depuis le 20 janvier, les surveillants pourront subir des sanctions disciplinaires allant de 5 à 15 jours d’exclusion temporaire avec sursis, selon leur implication dans le mouvement.

Le bras de fer continue

La tension avec l'administration pénitentiaire est montée d'un cran ce mercredi, après l'envoi d'un courrier aux directeurs de prison leur demandant d'appliquer désormais des sanctions contre les surveillants qui bloquent les prisons. Nous en sommes au 11ème jour de mobilisation.
Pour Eric Pétilaire de la CGT-Pénitentiaire, c’est la goutte d’eau.
E. Pétillaire

Dès le début du mouvement, les surveillants de prison ont énoncé clairement leurs revendications. 
Eric PETILAIRE, Secrétaire général CGT Pénitentiaire


Les propositions du ministère de la Justice

Le ministère de la Justice a présenté ce matin ses propositions aux syndicats pour sortir de la crise des prisons.
Meilleure gestion des détenus radicalisés, sécurité des surveillants renforcée, 1 100 postes supplémentaires de surveillants prévus sur quatre ans, des indemnités pour "plus de 30 millions d'euros"… La balle est à présent dans le camp des syndicats de surveillants.
la situation ne s'améliore pas non plus en guadeloupe. Les surveillants suivent le mouvement...

1 516 920 750

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play