Suspension de la Grève des personnels du SIAEAG, le retour à la normale devrait se faire progressivement

eau potable
fin de conflit au SIAEAG
©Th. Philippe
Deux protocoles d'accord ont été signés a l'issue des discussions entamées hier en Préfecture entre toutes les parties. Deux protocoles puisque l'UTC-UGTG n'a pas souhaité signé un accord global comme l'ont fait la CGTG et l'UNSA. Le conflit est malgé tout suspendu après 10 jours de grève.
L'accord aura permis de mettre un terme au conflit ou en tout cas, de créer les conditions d'une reprise des activités du Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau et Assainissement de la Guadeloupe.
Globalement, il prévoit que le SIAEAG respectera les droits acquis par des salariés lorsqu'ils étaient à la Générale des Eaux. Les moyens financiers pour honorer cet engagement ont été garantis, notamment par l'assurance donnée par Cap Excellence de s'acquiter des factures de fin 2015 et début 2016. Garantis aussi par des subventions octoyées par l'Etat pour compenser l'attente de fonds européens. Garantis enfin par la décision de justice qui ordonne à la Communauté d'Agglomération du Sud Basse-Terre "Grand Sud Caraïbes", de verser au SIAEAG les sommes qu'elle lui doit. Enfin la Région et le Département poursuivront le soutien financier engagé par eux en Octobre dernier. Le SIAEAG pour sa part devra améliorer le recouvrement de ses factures impayées et de ses créances.
fin de conflit au SIAEAG
©Th. Philippe
Les organisations syndicales ont toutes signé les volets de l'accord portant sur l'aspect financier et juridique. Mais contrairement à l'UNSA et la CGTG, l'UTC-UGTG a choisi de ne rien signé sur ce qui concerne la gouvernance du SIAEAG. Enfin l'idée du Syndicat unique reste désormais l'objectif affiché du plus grand nombre, même si aujourd'hui encore, plusieurs voix s'élèvent au sein de Grand Sud Caraïbes pour refuser cette perspective. 

LES MOTS DE CHACUN :

©guadeloupe
©guadeloupe
©guadeloupe
©guadeloupe
©guadeloupe
Cela fait plus d'une semaine que cette grève a débuté avec des coupures tournantes.. Un manque d'eau pour les particuliers mais aussi pour les professionnels..Certains se sont organisés, d'autres ont dû carrément fermer. Mais côté hygiène, comment respecter les normes avec ces coupures ? Infirmières, boulangers, location touristique, ils nous expliquent leurs difficultés
©guadeloupe

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live