Taxis du Mémorial ACTe : Ouverture d'une enquête préliminaire par le procureur de la République

justice
MACTe et taxi
©E. Stimpfling

Dans l'affaire des taxis du MACTe, le procureur de la république de Pointe-à-Pitre a décidé ce vendredi 12 février, l'ouverture d'une enquête préliminaire pour des faits de détournements et de recel de détournement de fonds publics. Celle-ci a été confiée à la police judiciaire.

Nouvel épisode dans la série "Les notes de taxi de Madame la directrice du MACTe", avec l'ouverture d'une enquête préliminaire, initiée par le procureur de la République de Pointe-à-Pitre, ce vendredi 12 janvier, pour les chefs de détournement et recel de détournement de fonds publics. C'est la direction zonale de la Police judiciaire qui est en charge de ce

Le 10 février dernier, la CFTC des territoriaux déposait plainte auprès du procureur de la république de Pointe-à-Pitre pour détournement de fonds publics, emplois fictifs et harcèlement moral.

Pour rappel, Laurella Rincon, nouvellement nommée directrice générale du Mémorial ACTe, ne possédant pas de permis de conduire décidait de faire appel à un artisan taxi pour effectuer chaque jour le trajet entre son domicile saint-annais et l’établissement pointois. Chaque course de 105,58 euros, pour une facture totale de 5 818 euros et 82 centimes. Une somme que n'a pas souhaité honorer le MACTe, dans un premier temps. C'est là, la genèse de cette affaire, qui éclabousse au passage, le président du Conseil d'Administration de l'établissement.