publicité

La tour Nord du CHU reprend du service

Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail et la cellule de crise ont donné leur feu vert pour une reprise des activités, dans la tour Nord du CHU de Pointe-à-Pitre/Abymes, qui abrite les services d’endocrinologie, de pneumologie et de médecine.

© Défilé dans les rues de Pointe-à-Pître à l'appel de l'UTS-UGTG
© Défilé dans les rues de Pointe-à-Pître à l'appel de l'UTS-UGTG
  • Guadeloupe 1ère
  • Publié le
Selon l'Agence régionale de santé, la reprise des activités dans la tour Nord est prévue dès demain, lundi. Bâtiment qui accueille les services d'endocrinologie, de pneumologie et de médecine. 

Une reprise progressive

Ainsi, les cadres de services ou leurs représentants pourront donc réinvestir leur service dès lundi, pour un état des lieux, une mise en sécurité et un nettoyage renforcé.
"Ce que nous attendions surtout, c'est le feu vert des sapeurs-pompiers qui ont fait des analyses de qualité de l'air qui permettent d'indiquer si l'on peut pénétrer dans ces zones de la tour Nord et de la tour Sud. Cela va permettre à nos équipes de commencer la mise en service de ces services. Il restera quand même une formalité importante, c'est que la commission de sécurité puisse passer pour donner le feu vert sur toutes les conditions de fonctionnement normal. Mais, je suis plutôt confiant" a expliqué Pierre Thépot, directeur du CHU. 

En tout début de semaine prochaine, les services de radiothérapie, chimiothérapie et imagerie accueilleront à nouveau des patients sur le site du CHU.
 

Répartition pour les urgences obstétriques et gynécologiques

Une répartition a été faite pour la prise en charge d’urgences obstétriques et gynécologiques, sur plusieurs sites. Les patientes de Grande-Terre doivent se présenter à la polyclinique, Morne Massabielle, à Pointe-à-Pointe.
Celles du nord Basse-Terre doivent se rendre à la clinique "Les Eaux Claires", à  Baie-Mahault.
Enfin, les patientes du sud Basse-Terre, de Goyave, de Bouillante et de Deshaies doivent aller au Centre hospitalier de Basse-Terre.

Sur le même thème

  • santé

    Les progrès techniques ne suffisent pas pour que les séniors guadeloupéens s'estiment bien soignés

    La prise en charge médicale s'améliore en Guadeloupe. Et pourtant, 1/3 des seniors Guadeloupéens se déclarent en mauvaise santé contre 13% dans l’Hexagone.Alors que la Guadeloupe va devenir l’un des plus vieux départements de France d’ici 2030, la question de la perte d’autonomie devient cruciale.
     

  • santé

    Un don de sang gastronome aux saveurs locales

    Les collectes de sang ne s'arrêtent pas durant les vacances, bien au contraire. L'EFS rivalise d'originalité pour maintenir la nécessaire mobilisation des donneurs pour continuer de soigner les malades. Et ce lundi, ils auront droit à un don de sang un peu spécial 

  • santé

    Les kinésithérapeutes en colère

    Les kinésithérapeutes sont en colère et manifestent partout en France aujourd’hui. En Guadeloupe également. Les kinés défendent leur métier face à la concurrence des chiropracteurs, profession non régie par le code de la santé publique.
     

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play