Tous pour le second Tep Scan

politique
Tepscan 1
Le sujet du second Tep Scan pour la Guadeloupe a suscité une unité des parlementaires de la Guadeloupe, tous bords politiques confondus. Ils ont publié un communiqué commun pour demander l'intervention du gouvernement dans ce dossier
Malgré l'existence d'un intergroupe parlementaire, le fait n'est pas commun et mérite donc d'être souligner. La mobilisation des élus pour l'acquisition d'un second Tep Scan pour la Guadeloupe s'exprime aujourd'hui par une unité des parlementaires de la Guadeloupe. 
Les députés apparentés MoDem, Justine Bénin et Max Mathiasin, la socialiste Hélène Christophe-Vainqueur, et Olivier Serva de la République en Marche, mais aussi Dominique Théophile, le sénateur de La République en Marche et les sénateurs socialistes Victoire Jasmin et Victorin Lurel, ont publié un communiqué commun pour dénoncer la suspension du deuxième Tep Scan du cyclotron.

COMMUNIQUE COMMUN DES PARLEMENTAIRES


Un outil pourtant prévu depuis plusieurs années au plan régional de santé. Les parlementaires dénoncent la méthode et en appellent au ministre des solidarités et de la santé.
Déclaration commune des parlementaires de la Guadeloupe ©O. SERVA

On pourra cependant souligner que, des premières prises de position à ce communiqué commun, les élus ont évolué dans leur dialiectique. Le mot "suspension" s'est substitué au mot "suppression" employé la semaine dernière. 
Mais, aujourd'hui encore, et malgré l'explication de Josette Borel-Lincertin(*), on ne comprend toujours pas pourquoi les collectivités partenaires de l'ARS ont laissé la proposition de modification du plan régional de santé de l'ARS sans aucune remarque ou demande d'explication quant au "manque de mention explicite" sur cette note d'octobre 2019 " et n'ont semblé découvrir cette "suspension" qu'en ce mois d'octobre 2020. 
Une attention plus particulière à ce moment-là aurait évité d'en arriver là aujourd'hui.
(*) 

communiqué du département

Pour sa part, le président de Région Ary Chalus a rencontré la directrice de l’Agence Régionale de Santé, Valérie Denux, ce mardi. Il s’agissait de faire le point sur ce dossier du deuxième Tepscan du cyclotron de la Guadeloupe. Il était accompagné de Guy Losbar, premier vice-président de la collectivité, président de la Sem Patrimoniale et surtout, président du Cimgua.
Pour Valérie Denux il ne s’agit en aucun cas d’une suppression, mais d’une suspension. La directrice de l’ARS s’est engagée à réintroduire cette seconde caméra à l’ordre du jour de la prochaine conférence de santé et de l’autonomie.
Par ailleurs, le président de la Région a indiqué vouloir organiser avant la fin de l’année un congrès des élus départementaux et régionaux sur les questions de santé en Guadeloupe.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live