Trois blessés par arme à feu à Capesterre Belle-Eau

faits divers
Polices
Les faits divers se sont succédé et les forces de l'ordre ont été très sollicitées, hier soir, vendredi 22 octobre, à Capesterre Belle-Eau. Trois personnes ont été blessées par arme à feu.

C'est une nuit très agitée qui s'est déroulée, hier soir, vendredi 22 octobre, à Capesterre Belle-Eau entre 22h30 et 01h30.

Un homme blessé à la jambe par arme à feu

A 22h45 hier soir, les fonctionnaires de police de Capesterre Belle-Eau ont été requis pour un homme d'une trentaine d'années, blessé par arme à feu. Il aurait reçu un tir qui l'a atteint au niveau de la jambe. Il a ensuite été pris en charge par les sapeurs-pompiers et été conduit au CHU pour des soins. Les faits se sont déroulés secteur Les Flamboyants.

Une mère de famille blessée à son domicile

Toujours hier soir, vers 23h15, les fonctionnaires étaient de nouveau sollicités par les sapeurs-pompiers pour une femme d'une cinquantaine d'années, blessée par arme à feu à son domicile. En effet, la victime a entendu du bruit provenant de l'extérieur de sa maison. C'est en ouvrant son rideau que plusieurs détonations d'armes à feu ont retenti dans sa direction. Cette mère de famille a été touchée au niveau de la tête et de la main par des plombs. Elle a été prise en charge par les sapeurs-pompiers et conduite au CHU de Pointe-à-Pitre pour des soins. Les faits se sont déroulés secteur Fromager à Capesterre Belle-Eau.

Un homme d'une vingtaine d'année au pronostic vital engagé

Puis un peu plus tard vers 01h20, les fonctionnaires de police de Capesterre Belle-Eau étaient, une nouvelle fois, requis pour un homme d'une vingtaine d'années, blessé par arme feu secteur Cayenne. Il a été touché au niveau du dos par un impact de tir d'arme à feu. Son pronostic vital est probablement engagé. Lors de cette affaire, les fonctionnaires, arrivés sur les lieux, ont entendu les coups de feu et ont vu s'enfuir des individus armés après une course pédestre. Ces derniers leur ont ensuite faussé compagnie dans les ruelles sombres. Des renforts du commissariat central de Pointe-à-Pitre ont été envoyés sur place ainsi que les effectifs de la brigade anticriminalité. Une enquête a été ouverte pour identifier les auteurs. Elle a été confiée à la sûreté départementale du commissariat central de Pointe-à-Pitre sous la direction du parquet de Basse-Terre.