Trois mois depuis l'occupation du Centre des arts par un collectif d'artistes, quelles avancées ?

culture
Sauver le Centre des Arts par l'ANG
©B. Pansiot-Villon
Cela fait plus de 10 ans que le chantier est en souffrance. Symbole de la déroute financière de Pointe-à-Pitre, le Centre des Arts reprend des couleurs, grâce à un collectif d'artistes engagés, déterminé à faire revivre ce haut lieu de la culture, jadis. Mais quel avenir pour le site désormais ?

Il aura suffi d’une soirée pour que les membres de l’Alyans Nasyonal Gwadloup, l'ANG, à travers une mobilisation artistique, remettent la problématique de l’avenir du Centre des Arts et de la Culture, au goût du jour et décident d’investir les lieux. C’était en juillet dernier.

Une conférence en ligne très attendue par les artistes

Trois mois après, le collectif de sauvegarde du site continue de faire vivre le bâtiment inachevé. 

Un bâtiment fantôme au cœur de la ville qui reprend doucement des couleurs. Et pourtant pendant 30 ans, le Centre des Arts et de la Culture de Pointe-à-Pitre a été le temple de la vie culturelle en Guadeloupe.

En 2008, la décision est prise de fermer le lieu pour des travaux de restructuration et de modernisation. Treize ans après, le chantier maintes fois interrompu est complètement à l’arrêt.

Le budget des travaux est ainsi aujourd’hui passé de 16 à 39 millions d’euros. Initialement prévu en 2015, la livraison du Centre des arts et de la culture de Pointe-à-Pitre paraît incertaine. 

Alors, le Centre des Arts et de la Culture a t-il encore un avenir ? La question sera débattue ce vendredi (30 septembre) à l’occasion d’une conférence en ligne organisée par Cap Excellence.

En attendant restent sur place des artistes engagés et résistants qui auront réussi à remettre sur le devant de la scène un dossier devenu une véritable arlésienne.

Francesca Faithful, vice-présidente de Cap Excellence était l'invitée de Christelle Théophile, dans le journal télévisé de 19h30 :

L'élue affirme être consciente du problème d'infrastructures culturelles en Guadeloupe, mais a voulu revenir sur les faillites de différentes entreprises parties prenantes de la reconstruction. 

Une série de concertation avec les artistes et acteurs du secteur de la culture a permis de repenser un nouveau Centre des Arts. 

Côté financement, Cap Excellence espère un geste des deux collectivités, Région et Département, mais également de l'Etat et de l'Europe, afin de venir à bout de ce projet.