Un centre de vaccination éphémère s’installe à Capesterre-Belle-Eau

coronavirus
Mairie de Capesterre Belle Eau
©L. Gaydu
Ce week-end, les habitants de Capesterre-Belle-Eau auront la possibilité de se faire vacciner tout près de leur domicile. Cette campagne de vaccination locale se déroulera dès ce vendredi 30 juillet et se tiendra jusqu’au dimanche 1er août.

C’est l’ARS qui a tiré la sonnette d’alarme. Un cluster a été signalé dans cette ville aux belles eaux tandis que les cas Covid ne cessent d’augmenter dans l’Archipel.
D’un commun accord avec l’Agence régional de la santé, le maire de la ville, Jean-Philippe Courtois a pris l’initiative d’implanter un centre de vaccination qui durera trois jours. L’installation d’un centre éphémère de dépistage sera également au programme.

Une prévenance qui a pour but de protéger la population face à la présence du variant Delta qui s’avère être très contagieux. Le maire a également précisé que ce centre de vaccination éphémère sera une alternative temporaire qui permettra d’alléger l’hôpital de la ville qui reçoit de plus en plus de monde.

Jean-Philippe Courtois, maire de Capesterre Belle Eau
 

Ceux qui aspirent à se faire vacciner pourront se rendre à la maison de quartier des flamboyants sans rendez-vous de 8h à 16h. Mais les désireux ne sont pas nombreux. Bien que la vaccination se rapproche au plus près des Capesterriens, l’envie de se faire piquer est moindre. Les habitants saluent l’initiative du maire mais certains refusent de se faire vacciner par manque de recul ou tout simplement par méfiance. Un discours auquel les Guadeloupéens ont dû mal à se détacher.

Ce centre de vaccination éphémère aura probablement pour but de dissiper les réticences face alors que le nombre de cas positif à la Covid-19 va en croissant. Au 23 juillet 2021, le taux de positivité s’est élevé à près de 10% contre 4.5% la semaine précédente. Le nombre de personnes vaccinés est quant à lui toujours au plus bas. Seulement 26.32% des plus de 18 ans ont reçu au moins une première dose, soit un quart de la population. Du côté de la Métropole, un français sur deux détient un schéma vaccinal complet faisant de la Guadeloupe l’un des départements avec le plus faible taux de vaccination.