Un collectif de citoyens demande l'abrogation d'une hausse d'impôts au sein de la Communauté d'agglomération de la Riviera du Levant

social
Kolektif citoyen contre impôt Cornet
©Christian Danquin
La colère des habitants de la Communauté d’agglomération la Riviera du Levant face à la forte augmentation des taxes locales. Rassemblés en collectif, les administrés ont décidé de se mobiliser ce matin devant le siège de la CARL pour exiger l'abrogation de l'impôt Cornet.

Une soixantaine de personnes, des contribuables majoritairement Gosiériens, mais également de Sainte-Anne, Saint-François ont manifesté devant le siège de la CARL, la communauté d’agglomération de la Riviera du Levant à Gosier, ce vendredi 8 octobre.
Sur leurs banderoles, on pouvait lire "non au racket fiscal" ou "nous ne sommes pas des vaches à lait". La taxe intercommunalité a en effet été multipliée par 13 entre 2020 et 2021 et la taxe ordures ménagères a augmenté de 2 points.

Une hausse vertigineuse pour les contribuables

Les contribuables de la Communauté de la Riviera du Levant sont en colère. Ils viennent de monter un collectif pour dénoncer les hausses d'impôts sur le territoire de la CARL. Les adhérents du collectif exigeaient une audience avec le maire du Gosier, président de la CARL, pour s'opposer à cette augmentation vertigineuse. Un véritable choc pour les contribuables les plus démunis.

En 2020, la taxe d'intercommunalité était de 0,625%. Selon Christiane Gane, membre du collectif d'abrogation de l'impôt Cornet, les contribuables sont passés d'une hausse de 0,625% à une augmentation de 8%. 

A titre d'exemple, rien que pour l'aspect intercommunalité, la personne qui payait 13 euros va payer 166 euros uniquement pour la part intercommunalité.

 

Il faut savoir que dans le même temps, la taxe des ordures ménagères a également augmenté. On passe de 17,3% à 19,50%, [...] Donc, la personne qui payait, l'année dernière, 362 euros, par exemple, va payer 404 euros. 

 

C'est l'importance de l'augmentation qui est trop brutale et qu'on ne pourra pas supporter dans ce contexte économique.

Christiane Gane, porte-parole du "Kolektif citoyen"

 

Aucun accord trouvé

Les manifestants ont finalement été reçus par le président de la CARL, Cédric Cornet. Se trouvaient en visioconférence le maire de Saint-François, Bernard Pancrel, l'édile de La Désirade, Loïc Tonton et une représentante de la ville de Sainte-Anne, Nicole Sinivassin. Mais la réunion n’a abouti à aucun accord.
Le collectif a décidé d’interpeller chaque élu communautaire pour les convaincre de revenir sur leur délibération et d’annuler cette double augmentation.

De son côté, Cédric Cornet explique que c'est une réalité due à une mauvaise gestion de la Riviera du Levant lors de sa première mandature. 

©Guadeloupe

Le maire se défend et ne comprend pas la réaction de ses administrés qui étaient, selon lui, informés de cette hausse des impôts. Depuis une délibération de la collectivité prise le 15 janvier dernier. 

Le compte-rendu de la journée de Lise Dolmare et Jean-Marie Mavounzy : 

 

Une hausse des impôts qui passe très mal. Un couple de retraités qui faisait partie des manifestants a accepté de témoigner. Sans conteste, cette augmentation aura un impact non négligeable sur leurs finances.

A (re) voir le reportage de Lise Dolmare et Jean-Marie Mavounzy :