Un couvre-feu à 2 niveaux annoncé par le Préfet de Guadeloupe, Alexandre Rochatte, pour la nuit de la Saint-Sylvestre

coronavirus
Alexandre Rochatte

Les Guadeloupéens étaient dans l'attente des mesures sanitaires pour le réveillon du 31 décembre. Le préfet, Alexandre Rochatte a annoncé un couvre-feu, sur deux niveaux, entre 22 heures et 1 heure du matin et entre 1 heure et 5 heures du matin. 

Initialement prévue hier, mardi 29 décembre, la conférence de presse hebdomadaire a finalement été reportée, à ce mercredi 30, midi, pour être à nouveau décalée, un peu avant 13 heures. A l'instar de la Martinique et de l'Hexagone, il se murmurait qu'un couvre-feu pourrait être appliqué en Guadeloupe, notamment pour la soirée du réveillon de la Saint-Sylvestre, le 31 décembre. Alexandre Rochatte a souhaité attendre la validation par le gouvernement des déclinaisons locales des recommandations du Conseil de défense avant d'annoncer ce couvre-feu.

Couvre-feu à 2 niveaux

Dans l'archipel, le taux d'incidence reste au dessus du seuil de vigilance, indiquait l'Agence régionale de santé dans son communiqué du 22 décembre. Invité du journal de France 2, hier soir, Olivier Véran a évoqué la possibilité d'un couvre-feu avancé à 18 heures, dans les territoires où le taux d'incidence dépasse le seuil d'alerte maximal. La Guadeloupe échappe à ce cas de figure.

Ainsi, Alexandre Rochatte a annoncé plusieurs mesures et un couvre-feu à deux niveaux. Ainsi, à compter du 31 décembre à 19 heures, jusqu’au 1er janvier à 5 heures, les rassemblements de personnes sur la voie publique ou dans les lieux ouverts au public (plages, espaces verts, parcs,...) sont interdits.

Le niveau le plus strict du couvre-feu est à partir d'une heure du matin, le 1er janvier, jusqu'à 5 heures du matin. Tous les déplacements sont interdits, sauf raisons impérieuses, à savoir des déplacements familiaux, professionnels, pour une raison de santé ou administrative (maraudes, par exemple). Un justificatif de déplacement sera obligatoire. 

Le second niveau, adapté sera de 22 heures, le 31 décembre à 1 heure du matin, le 1er janvier, tout déplacement est interdit, en dehors des seules exceptions suivantes limitatives : trajets liés à un retour à domicile à l’issue d’un événement organisé au sein d’un établissement autorisé à recevoir du public (par exemple, un dîner se tenant dans un hôtel ou un restaurant, un spectacle se déroulant dans un théâtre ou une séance de cinéma) et motifs impérieux précédemment cités. 

Extension d'ouverture pour les restaurateurs

Nul doute que les restaurateurs attendaient l'annonce des prochaines mesures par le préfet de région, Alexandre Rochatte avec impatience. Si la recommandation du préfet a été de réveillonner à domicile, beaucoup iront dans des restaurants ou à l'hôtel. 
Depuis le mercredi 7 octobre 2020, les établissements de restauration de l'archipel appliquent un protocole sanitaire renforcé strict établi en concertation avec les services de l'Etat, qui réduit les risques de contamination entre les clients et personnels.
Les restaurants sont autorisés à ouvrir jusqu’à minuit tous les soirs de la semaine. Aucun client ne pourra être présent au-delà de cet horaire.
Les bars ne sont pas autorisés à ouvrir. La vente de boissons alcoolisées à emporter par les bars et restaurants est également interdite. Les établissements qui disposent d’activités de bar et de restauration, sont autorisés à assurer uniquement leur activité de restauration.

Ils obtiennent une autorisation de rester ouverts jusqu'à 1 heure du matin. 

Autre annonce, les fêtes et rassemblements sur la voie publique sont interdits de 19 heures , le 31 décembre, à 5 heures du matin, le lendemain. 

Le préfet déconseille le "ben démaré"

Alexandre Rochatte a également pensé au traditionnel "ben démaré, pratiqué par de nombreux Guadeloupéens, et les groupes à po. Après l'annulation des chanté nwel, du carnaval, la question restait en suspens. S'il ne l'interdit pas, il déconseille tout de même de le pratiquer, ce 1er janvier 2021. Toutefois, en cas de pratique, il recommande fortement de respecter les mesures en vigueur, pas plus de 6 personnes. 

300 gendarmes, policiers et agents des douanes seront mobilisés durant la nuit de la Saint-Sylvestre. 
 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live