Un épisode de forte chaleur s'est abattu sur la Guadeloupe

météo
Soleil chaleur
Mi chalè en péyi-la... Vous êtes nombreux à souffrir actuellement de la chaleur. L'archipel enregistre des températures avoisinant parfois les 33 degrés. Rien d'inhabituel, le mois de septembre est le mois le plus chaud de l'année, mais plusieurs phénomènes accentuent cette vague de chaleur.

31° avec un ressenti de chaleur proche de 38°... Il fait chaud... Il fait de plus en plus chaud... Impossible de ne pas répéter ces phrases, en ce moment.
Et les températures ne devraient pas se rafraîchir, cette semaine, en raison du passage dans notre zone, d’ondes tropicales.

Septembre, mois chaud...

Si le soleil n'est pas toujours au rendez-vous, en ce moment, les températures, elles, avoisinent régulièrement les 33 degrés. Rien d’anormal à cela, selon Météo France, en cette saison. On l'oublie souvent, mais le mois de septembre est le mois le plus chaud de l'année en Guadeloupe. 

Les températures sont légèrement chaudes le matin, depuis le mois de juillet. On a 0,5° à 0,6° de plus que la normale de temps en temps, mais nous avons des températures moyennes par rapport à un mois d'août.

explique Christian Montout, climatologue à Météo France

Seule variante, un déficit pluviométrique constaté depuis le mois de juillet. De plus, les passages fréquents de brumes de sable du Sahara accentuent le phénomène de chaleur.

Quand le sable est présent et qu'il ne pleut pas et qu'il n'est pas lessivé, il entretient cette impression de temps lourd, de chaleur que l'on ressent, surtout la nuit. 

Christian Montout, climatologue

Derrière les cyclones, il y a souvent la vague chaude qui remonte du sud. Après les passages des cyclones Ida et Larry, au large de nos côtes, nous subissons les effets d'une vague qui va encore augmenter, d'un ou de deux degrés, la température. Et pendant 4 à 6 jours, le thermomètre approchera les 33, voire 34 degrés... Sauf s'il pleut...

La Guadeloupe au bord de la sécheresse

Les phénomènes cycloniques ne nous ont pratiquement pas concernés. Les averses ont été plus rares. Nous sommes dans une situation de quasi-sécheresse dans l’archipel.
Durant l'hivernage, les pluies accompagnent les ondes tropicales. Cette année, ces phénomènes météorologiques passent beaucoup plus au sud de nos îles, entraînant un déficit de près de 40 à 50% de pluies. 

Même si la situation n'est pas catastrophique, précise le climatologue, s'il ne pleut pas dans les prochains jours, la Guadeloupe pourrait connaître une nouvelle phase de sécheresse, comme durant le carême. 

Christophe Montout, climatologue à Météo France, au micro de Colette Borda