Un Guadeloupéen reconnu coupable de viols sur des prostituées condamné à douze ans de réclusion à Lyon

justice
Ville de Lyon
©Calips
La Cour d’Assises de Lyon a condamné Kévin Rochemont, un Guadeloupéen de 23 ans, à une peine de 12 années de prison avec une injonction de soins pendant trois ans, pour viols et violences sur des prostituées lyonnaises.

C'est après 4 heures de délibération que le verdict est tombé. Kévin Rochemont, jeune homme de 23 ans, d'origine guadeloupéenne a été reconnu coupable de viols et violences sur des prostituées lyonnaises, le 22 février dernier, par la Cour d’Assises de Lyon.

Le violeur au sac à dos

Les faits remontent à mai et juin 2019, à Lyon. Période durant laquelle plusieurs prostituées avaient indiqué avoir été violemment agressées par un individu. Elles avaient raconté qu'il les abordait pour une passe et quand elles lui tournaient le dos, il les attrapaient, leur faisaient une clé d'étranglement. Il abusait ensuite d'elles. Toutes ont précisé qu'il portait un sac à dos. 

L'homme a, jusqu'au bout, nié les faits, estimant être séduisant et multiplier les conquêtes donc n'avoir pas besoin de faire appel à des prostitués. Pourtant, c'est l'une d'entre elles qui a aidé à le confondre. L’une de ses victimes, qui avait conservé le préservatif oublié utilisé pour la violer et l’avait remis aux enquêteurs.
C'est une arrestation, quelques semaines plus tard, pour un délit, qui avait permis de faire correspondre son ADN à celui du violeur au sac à dos. 

Les victimes ne pensaient pas être crues ou prises au sérieux... Durant trois jours, elles ont raconté leur calvaire. L’avocat général a, lui, affirmé que l’accusé était "narcissique et dangereux pour autrui". 
Le prévenu a été condamné à 12 années de réclusion criminelle avec une injonction de soins pendant trois ans, pour deux viols et violences. Quinze ans avaient été requis contre ce manutentionnaire. 
La sentence aurait pu être plus lourde. Il a bénéficié du doute pour deux autres tentatives de viol.