Un mariage symbolique pour faire vivre une tradition burlesque

carnaval
Mariage burlesque du lundi gras
©D. Quérin
Ils n'étaient déjà plus guère nombreux durant ces dernières années. Tout au plus, un rassemblement au Centre Rémi Nainsouta pour perpétuer les habitudes. Et cette année, il aura eu encore plus d'importance puisqu'il prouve que le temps et les pandémies ne l'emportent toujours pas sur la tradition.

Les ingrédients étaient bien là cette année pour que le mariage burlesque de ce lundi gras, le seul officiellement organisé, soit à la hauteur de cette vieille tradition qui ne veut pas mourir. 
Et elle aura été bien servie cette année. 
D'abord par les protagonistes. Le groupe carnavalesque "Le Point" qui s'est chargé de l'organisation, n'a pas fait dans la demi-mesure. Il a fait appel à des comédiens de talent pour camper des rôles sur mesure et puis, cette année 2022, actualité oblige, un scénario que la fiction n'a eu qu'à empruter à la réalité. Pas aussi vrai que vrai mais, on n'en demandait pas tant. 
Nous vous offrons ici l'essentiel de ce mariage

©Guadeloupe

Quant à Adolphine (alias Pascal Moesta) et Vaumantin (alias Patricia Kancel), ils sont partis pour vivre une journée nuptiale, la durée d'ailleurs de ce mariage d'un jour, dans la félicité burlesque

©Guadeloupe

Le mot de la fin revient comme toujours à la mairesse (alias Rony Théophile) qui n'en est pas à son premier mariage et est l'un des défenseurs de cette tradition.

©Guadeloupe
Yo mayé kan menm
©D. Quérin