Un mois de prison avec sursis et 70 heures de travaux d'intérêt général pour apologie du terrorisme

justice
L'homme de 45 ans, originaire de Guadeloupe, accusé d'apologie du terrorisme pour avoir proféré des menaces jeudi dernier dans un bus des fêtes de Bayonne a finalement été condamné ce soir à un mois d'emprisonnement avec sursis et 70 heures de travaux d'intérêt général. La procureure de la république avait pourtant requis 18 mois de prison dont 10 avec sursis. L'homme a nié les faits et s'est dit choqué par les attentats. Il était détenu depuis son interpellation et a été jugé en comparution immédiate 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live