Un nouveau commandant pour le "La Violette", un navire indispensable à la lutte contre la drogue en Guadeloupe

sécurité
Cérémonie de passation de pouvoir au commandement du "La Violette" aux affaires maritimes de Pointe-à-Pitre
Le 2 août 2022, sur le site de Fouillole en Guadeloupe, s'est déroulé la passation de commandement du patrouilleur côtier de gendarmerie Violette. Le colonel Marie-Hélène Lovichi, chef de l'état-major interarmées, a fait reconnaître le chef d'escadron Jean-David Crochu comme nouveau commandant du patrouilleur côtier de gendarmerie Violette. ©SM CINDY MOTET/FAA/DÉFENSE
Exit le chef d'escadron Romain Wagner, le chef d'escadron Jean-David Crochu prend le commandement du patrouilleur côtier de gendarmerie maritime "Violette". Mardi 2 août, la gendarmerie nationale a organisé une passation de pouvoir entre les deux officiers supérieurs.

Le "La Violette", patrouilleur côtier de gendarmerie maritime (PCG) en Guadeloupe, a changé de patron. Désormais, le chef d'escadron Jean-David Crochu est à la barre de ce bateau chargé des interventions dans les eaux guadeloupéennes et les îles du nord.

Auparavant, il a été engagé dans de nombreuses missions d'action de l'Etat en mer, en particulier dans le domaine de la pêche, le sauvetage en mer et la lutte contre l'immigration clandestine.

Le chef d'escadron Romain Wagner quitte le commandement avec un beau bilan. Durant les deux dernières années, le PCG Violette a ainsi réalisé 680 contrôles de navire, 3000 identifications, secouru 85 personnes en mer et assisté 15 navires en détresse.

Un nouveau capitaine pour le "La Violette", un navire militaire indispensable dans la lutte contre la drogue en Guadeloupe
Le "La Violette" un bâtiment de la Marine Nationale chargé de la surveillance des côtes en Guadeloupe et dans les îles du nord, à quai à Pointe-à-Pitre. ©Laurence Brudey

Basé à Pointe-à-Pitre, c'est un navire essentiel dans la surveillance et l’intervention pour le nord de la zone maritime dédiée à la France dans la Caraïbes. Une zone bien plus étendue que les simples frontières maritimes.

La lutte contre les trafics illicites notamment de drogue, reste sa principale mission. Mais ces militaires interviennent aussi en cas de crimes.

Ce bâtiment de 32 mètres compte 14 membres d’équipages aux diverses compétences : électricien, mécanicien, chef de quart, plongeur de bord mais aussi agent ou officier de police judiciaire.