Un second tour nécessaire pour les trois cantons en élection ce dimanche

politique
Canton de Baie-Mahault
©A. Robin
Un second tour sera nécessaire dimanche prochaine, faute de participation. Aucun des binômes en lice dans les trois cantons qui étaient à renouveler hier n’a pu remporter de sièges au Conseil Départemental.

L'absence d'enjeu politique, les conditions sanitaires, et les électeurs sachant qu'il n'y aurait pas de grands changements à la tête du département, une série de facteurs parmi d'autres, qui n'ont pas contribué à la mobilisation. Et au final, une très faible participation qui n'a permis à aucun des candidats de se qualifier dès le premier tour.

En fait l'intérêt électoral de ces partielles se situait dans le canton 1 des Abymes. Un combat symbolique pour Eric Jalton et la FRAP, avec leurs candidats Francesca Faithful et Rosan Rosduel face au GUSR et le président de Région avec Chantal Lérus, qualifiée de traite par les jaltonistes la candidate du GUSR alliée pour la circonstances à Fred Deshaies, devra batailler dur voire très dur, pour ravir ce canton héritage du camp Jalton. 

Dans les cantons 4 et 5 de Baie-Mahault, la faible participation a été défavorable à Guy Losbar et Hélène Polifonte. Sans adversaires réels et de poids, ils devront toute de même attendre dimanche prochain pour, éventuellement, sceller une victoire. Mais pas besoin d'être expert en politique pour savoir que cette partielle ne modifiera en rien, et quels que soient les résultats, la composition de la majorité au Conseil départemental.