Un vendredi Saint en mode Covid

pâques
chemin de croix
©J-M Mavounzy

Un vendredi Saint particulier. Face aux restrictions sanitaires, les catholiques ont dû s'adapter pour le traditionnel chemin de croix. Les grands rassemblements habituellement organisés par les paroisses n'ont pas eu lieu cette année.

Le dimanche des rameaux a marqué l'entrée dans la semaine sainte. Un moment important pour les catholiques, avec comme temps fort le vendredi saint et le week-end Pascal. Un week-end de Pâques en mode Covid encore cette année.

Des jauges réduites ont été imposées pour les célébrations. Tout comme l'an dernier, l'Eglise a donc dû s'adapter face aux contraintes liées à la situation sanitaire, comme ici à la messe de l'église Saint-Michel du Raizet. Des marquages ont été disposés ça et là pour garantir le respect des gestes barrières.

Au traditionnel chemin de croix des Abymes, sur les visages, toujours cette passion pour le Christ avec toutefois moins d'affluence au vu du contexte sanitaire. 

A l'entrée du chemin de croix, Marlène Belice, employé de la ville des Abymes, est affectée au respect des gestes barrières et à la gestion des flux.

A la demande du Préfet et du maire des Abymes, je dois surveiller s'il n'y a pas le moindre problème en tant que responsable du Calvaire. Tout le monde respecte les gestes barrières, c'est une bonne chose.

Marlène Belice, employé de la ville des Abymes

 

En tête de cortège, le père Luc Jean-Marie, en ce jour qui symbolise la crucifixtion et la mort du Christ

Père Luc Jean-Marie

Malgré cela, la ferveur des fidèles n'a pas été entâchée et nombreux sont venus au rendez-vous du traditionnel Vendredi Saint dans le respect des gestes barrières et avec une jauge de six personnes à la fois.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live