Une coiffure pour être sur son 31 un jour de réveillon en temps de pandémie

société
Chez le coiffeur 1
©J-M. Mavounzy
Parmi les traditions mises à mal par le COVID en 2020, celle du Réveillon de la Saint Sylvestre, le 31 décembre, celui pour lequel on est toujours prêt à "se mettre sur son 31". Et malgré les crises sociale, sanitaire ou économique, cette année encore certains veulent plus que jamais y croire

Ne nous y trompons pas. L'expression "se mettre sur son 31" n'a aucun lien avec ce fameux rendez-vous incontournable de la fin de l'année. Certains en font un terme lié aux militaires, d'autres aux novices jésuites, d'autres encore retiennent l'avantage numéraire que les 7 mois de l'année qui comptent 31 jours peuvent apporter au porte-monnaie.
Quoi qu'il en soit, s'il y a un 31 plus attendu et plus chéri que les autres, c'est bien ce dernier jour de l'année. Le jour où l'on ne saurait ne pas terminer l'année en beauté et surtout, commencer l'année suivante dans une tenue où l'élégance rime avec le chic et donne à celui ou celle qui la porte la certitude de faire le voeu pour que toute l'année soit à l'image de ce premier jour.
Ça, c'est pour planter le décor.
Les personnages peuvent maintenant entrer en scène.

Pour réussir son 31 décembre, il faut certes trouver le vêtement, les chaussures, les accessoires et la pochette (on pourrait presque se croire dans le showroom de Cristina Córdula) mais cela ne saurait suffire ! 
Car l'un des personnages les plus importants qui contribuent à la réussite de cette apothéose annuelle, c'est probablement le coiffeur ou la coiffeuse, c'est selon.

Chez le coiffeur 2
©J-M. Mavounzy

Et bien sûr, la première chose à faire pour ne pas se trouver fort dépourvu (comme une certaine cigale, mais ça n'existe que dans les fables...), c'est précisément de convenir d'un rendez-vous, parce que les coiffeurs travaillent à la chaine en une telle circonstance. L'adaptabilité est le maître-mot de cette période effervescente.
Jacqueline Colet, Fabienne Michaux-Vignes et Glen Bramble, coiffeurs

©Guadeloupe

Il leur faut évidemment trouver la coiffure qui va bien. Un style différent du précédent 31 décembre (les coiffeurs savent toujours exactement ce qu'ils ont proposé à leurs clients, même bien plus tard) et qui sorte de l'ordinaire, une fois encore. Pour le plus grand plaisir de leurs clientes qui leur en sont alors reconnaissantes.

©Guadeloupe
Chez le coiffeur 3
©J-M. Mavounzy

Alors pour chaque client et surtout chaque cliente, ils ou elles ont une idée à proposer. Et en la matière, les hommes ne sont pas en reste sur les femmes. Se faire beau n'est plus tabou, c'est même fortement recommandé.

©Guadeloupe

La morale de cette histoire c'est que celui qui veut bien achever une année et bien commencer une autre année, doit en premier lieu se rendre chez son coiffeur... Ensuite, il n'aura plus qu'à adapter sa tenue à la coiffure et au visage qui lui auront été ciselés. C'est sans doute par là que l'on commence à être sur son 31, le 31 décembre...

Chez le coiffeur 4
©J-M. Mavounzy