Une découverte médicale à l'épreuve de la science

sciences
Herbe à Pic en fleur
©R. Lami

Après avoir fait l'objet d'un dépot de brevet, la découverte annoncée par le Dr Henri Joseph quant à la possibilité de renforcer les défenses humaines contre les virus ARN grâce à l'herbe à pic, doit maintenant obtenir une certification scientifique pour être exploitée en tant que tel

Le site Wikipédia vous le dira, avant de devenir un médicament, une découverte scientifique doit répondre à une process scientifique pour être certifiée. 

Une découverte scientifique doit être formalisée par une théorie validée par l'expérience. L'expérience consiste à identifier un signal correspondant à la théorie.

Cependant L'expérimentation est toujours soumise à un "bruit" qui peut masquer plus ou moins le signal, voire se faire passer pour un signal (faux-positif).

En clair,  pour qu'une découverte scientifique soit reconnue, il est nécessaire que sa valeur universelle soit incontestable. Chaque découverte est donc soumise à l'épreuve des faits, par confrontation à l'expérience.

HENRI JOSEPH DANS LE LABORATOIRE DE PHYTOBOKAZ
©R. Lami

En l'occurence, la découverte des docteurs Henri Joseph et Damien Bissessar doit maintenant suivre le circuit prévu pour obtenir une telle certification. En Guadeloupe, elle suscite déjà beaucoup d'intérêts, même si chacun reste prudent et préfère rappeler qu'en attendant, le vaccin anti-covid demeure la seule voie pour lutter contre le virus.

Professeur Raymond Césaire Virologue

Dr. Jean-Claude Gbenou, généraliste et président de l'Adgupe

Quant au Dr. Henri Joseph, il veut déjà croire qu'un bel avenir attend sa découverte. Il est sûr du potentiel de la plante qui ne cesse de se laisser découvrir depuis plusieurs siècles

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live