Une "Programmation Pluriannuelle de l’Energie "difficile à atteindre en Guadeloupe

énergie
Energie nouvelles en Guadeloupe
©EDF
Après le "blackout" électrique, qui a plongé une importante partie de la Guadeloupe dans la pénombre,100 662 foyers, il semble qu'il soit peu probable que la Guadeloupe puisse atteindre les objectifs fixés dans la Programmation Pluriannuelle de l’Energie 2018/2023 (PPE)

La Guadeloupe dépend encore très largement des énergies fossiles importées  (carburants pétrolier, fioul, charbon, butane) Toutes ces matières premières, très émettrices de gaz à effets de serre, représentent 93% de la production primaire en Guadeloupe.

Un taux qui baisse régulièrement depuis 10 ans, grâce à l’apport  progressif d’énergies dites renouvelables dans le mix électrique. En 2020 sur les 1689 GWat produits, production en légère baisse de quelques 2%, la part des énergies renouvelables était de près de 394 GWh soit 23,32% du mix électrique Guadeloupéen, du jamais vu.

Energie renouvelable

Pourtant les objectifs fixés dans le PPE sont encore très éloignés. Il fixait à 50% la part des ENR dans le mix local à l’horizon 2020 et une autonomie énergétique à l’horizon 2050. La Guadeloupe en est encore très éloignée.
Alors la diversité de ses sources d’énergie propre ici en Guadeloupe constitue un véritable espoir ;  le photovoltaïque, la géothermie, éolien ou hydraulique, autant d’atout pour  produire l’électricité de façon plus raisonnée à la condition d’une promotion politique volontariste. 

Pour rester optimiste deux dernières données. Lors du mois de Mars 2021, 41% de l’électricité consommée en Guadeloupe était issue d’Energie renouvelé. Un taux jamais atteint et depuis décembre 2020 les productions d’électricité à partir de charbon sont en partie  remplacées par du bois dont la combustion est moins émettrice en gaz à effet de serre.