Vaccination obligatoire : soignants et pompiers réfractaires face à la date butoir du 31 décembre

coronavirus
vaccination des soignants
©Claudia Ledézert
Avec la fin de la gratuité des tests de dépistage du Covid-19, le 31 décembre est aussi la date butoir pour la mise en œuvre effective de l’obligation vaccinale des soignants et des pompiers.

La décision avait été prise le 26 novembre par le ministère des Outre-Mer, en réponse à la mobilisation des opposants à cette obligation vaccinale aux Antilles : sa mise en place finalisée était repoussée au 31 décembre en Guadeloupe comme en Martinique.

Taux de vaccination élevés chez les soignants

D’ici là, des groupes d’écoute et de dialogue devaient recevoir individuellement chaque professionnel concerné par une suspension pour non-conformité à la loi du 5 août 2021. Pour les personnels de santé, où les taux de vaccination vont de 85 à 100%, la procédure est en cours : les professionnels suspendus, mis en demeure ou sans justificatif vaccinal avaient jusqu’au 21 décembre pour s’inscrire sur la plateforme "écoute et parole". A cette date, ils étaient 533 à l’avoir fait.

Le délai d’inscription a été prolongé jusqu’au 31, uniquement pour les personnes suspendues. Va démarrer ensuite le dispositif d’accompagnement de ces dernières.

50% des pompiers professionnels vaccinés 

Du côté des sapeurs-pompiers, le taux de vaccination est estimé à plus de 50 % parmi les 338 professionnels et moins de la moitié pour les 450 volontaires.
Mais pour les uns comme pour les autres, aucun suspension ni mise en demeure n’a été prononcée à ce jour, indique la direction du SDIS. Pas de négociations en interne non plus, ni avec la tutelle départementale.

L’échéance du 31 décembre arrive, mais l’application de l’obligation vaccinale chez les pompiers reste suspendue aux négociations entre les élus et le collectif des organisations en lutte…