Véhicules électriques : nouveaux métiers, nouvelles formations

transports
Véhicules électriques : nouveaux métiers, nouvelles formations ©Thierry Philippe - Guadeloupe La 1ère
Qui dit engouement grandissant pour les véhicules électriques et hybrides, dit compétences à développer pour les entretenir. Mais, bémol : les formations n’incluent pas cette spécialité, localement. Une carence regrettable, alors que le secteur est en plein boom et pourvoyeur d’emplois.

Les véhicules électriques et hybrides ont le vent en poupe, en Guadeloupe. Ils sont de plus en plus nombreux, sur les routes de l’archipel.
Un engouement qui s’explique par les préoccupations environnementales grandissantes de la population, mais pas seulement ; le fait est que les prix des carburants suivent une courbe ascendante qui ne semble pas vouloir s’inverser, vu la conjoncture internationale.

Des carences en termes de formation

Cette réalité induit la nécessité de développer des métiers autour de ce nouveau type de transport, qui va de pair avec une nouvelle technologie à maîtriser ; ce qui est un atout, en termes de développement économique potentiel.

Seulement voilà, pour ce qui est de la maintenance et de la mécanique automobile de ces véhicules électriques et hybrides, la main d’œuvre compétente est rare.
En effet, ni les diplômes délivrés, ni les formations actuellement dispensées dans les établissements de l’archipel n’incluent pas cette spécialité. Les cours portent exclusivement sur les motorisations thermiques.

Une nécessaire révolution à amorcer

Au lycée professionnel privé de Blanchet, à Gourbeyre, une démonstration a été proposée aux élèves de Terminale Bac Pro, section maintenance de véhicules.

Une fois leur diplôme en poche, les futurs mécaniciens formés en Guadeloupe devront trouver une place dans une concession, où ils pourront être formés en interne sur l’électrique. La possibilité d’obtenir une habilitation est ainsi possible.  

A terme, l’Education nationale et notamment les établissements de Guadeloupe devront se mettre à la page, tant l’avenir du thermique et les métiers correspondants semblent compromis.    

Reportage : Thierry Philippe
Montage : Marius Avril
Mixage : Cédric Jean-Baptiste

Voir aussi : Automobile : l'avenir est électrique... mais balbutiant (article du 12 avril 2022).