Victoire de Meving Gène à Capesterre, sur la dernière étape du Tour de Marie-Galante

cyclisme
Victoire de Meving Gène du CSCA sur la 5e étape
Victoire de Meving Gène du CSCA sur la 5e étape ©Sabine Michel/Guadeloupe La 1ère
Après une échappée de plus de 50 kilomètres, avec deux comparses, Meving Gène du CSCA s'est imposé sur la 5e étape du Tour cycliste de Marie-Galante, ce dimanche 24 juillet. Une belle victoire, après une chute sur l'étape.

On a coutume de dire qu'à Marie-Galante, rien n'est joué tant que l'arrivée de la dernière étape n'a pas eu lieu. On l'a vu, en 2019, lors de la victoire, le dernier jour, de Kéran Barolin de l'UVN, pour deux petites secondes.

Cette année, le maillot jaune est resté solidement accroché aux épaules d'Alexys Brunel, de l'USL durant toute la semaine. Si Widjy Relmy du CSCA a été le premier porteur du maillot de leader, l'ancien professionnel de la formation lamentinoise a éclaboussé de son talent cette 44e édition du Tour de Marie-Galante. 

Mais ce dimanche, un autre coureur a impressionné pour son courage et sa détermination. Meving Gène s'impose sur la 5e étape du Tour. Une victoire qui vient récompenser ses efforts des derniers jours, mais surtout 

Si dès les premiers kilomètres, plusieurs coureurs tentent de s'extirper du peloton, aucune échappée n'aboutit. 

C'est finalement un gros groupe de 28 coureurs qui réussit à prendre la tangente. Après l'ascension de Morne des pères, ils ne sont plus que 16 : Adrien Alidor (USR Vélo), Cédric Eustache, Isao Casi Viallet et Romain Vinetot,(TMC/CC Etupes), Will Juillaguet (UVMG), Brandon Baret Ajax (ASC Karak/RDA/VO2C), Allan Péramin Noslen et Mathieu Pellegrin (CCD/CCSL), Lionel Miny (JCA), Kéran Barolin (UVN), Ronald Géran, Alexandre Lachages, Meving Gène et Widjy Relmy (CSCA), Gabin Vedel (Guidon sprinter canalien cycling team), Jeiel Largitte (USCG).

Le groupe de 16 (5e étape du TMG 2022)
Seize hommes en tête de course. ©Jérôme Boécasse

A l'arrière, le peloton maillot jaune compte 5'40 de retard. 

C'est le moment choisi par Brunel pour limiter la casse. Il quitte le peloton suivi d'hommes forts : Boris Carène et Julien Chane-Foc du CCD/CCSL, Tom Donnenwirth de l'UVMG, Yannis André Lubin de la TMC/CC Etupes, Luis Sablon du VCS et Taïno Cailliau du CSCA.

Alidor tente de fausser compagnie à ses camarades d'échappée. Mais son épopée solitaire est de courte durée. Il est repris... Et très vite, une cassure s'opère, à l'avant. Trois hommes sont alors en tête. 

Ils le seront pendant plus de 50 kilomètres. 

A l'arrière, Carène encourage Chane Foc à rouler. Sa 3e place au général est menacée par Eustache. 

Le trio de tête arrive à maintenir l'écart pendant plusieurs kilomètres. 

Baret Ajax, Eustache et Gène
Baret Ajax, Eustache et Gène ©Jérôme Boécasse

Tout roule, jusqu'à la chute de Gène... Il entraîne avec lui Ajax Baret qui réussit tout de même à reprendre la route rapidement. 

Et c'est là que Gène fait preuve de détermination... Le jeune sociétaire du CSCA, remonte à vélo et entreprend de revenir en tête. Seconde après seconde, il refait son retard et revient sur ses compagnons d'échappée. 

Un courage qui en dit long... A l'arrivée, Baret Ajax et Eustache ne disputent que très peu le sprint. Meving Gène s'impose à Capesterre. 

Arrivée moins de deux minutes plus tard, Alexys Brunel savoure sa victoire sur le Tour de Marie-Galante. 

(Re) voir l'étape :