Violences urbaines : les pompiers agressés et débordés

social
Pompiers
©Maxppp
Les pompiers ont d'ailleurs eu une nuit très agitée avec des moyens limités pour intervenir avec des barrages qui ralentissent leur progression. Des incendies de commissariat de Police municipale ont eu lieu et des blessés par des tirs ont été enregistrés. 

Quand cette violence va-t-elle s’arrêter ? La question est dans toutes les têtes… D’autant que les sapeurs-pompiers ont été très sollicités la nuit dernière. Il y a eu de 19 heures à 5 heures ce matin, près d'une cinquantaine d'intervention : des feux de voitures, des tentatives d'incendies de police municipale à Gosier ou encore à Morne-à-L'eau.

48 appels pour interventions réelles. Mais ils n'ont pu s'engager que sur 27 d'entre elles avec le soutien des forces de l'ordre. Une nuit difficile car gênés ou empêchés par les barrages. 

En voulant procéder à l'extinction en cours des foyers, nous avons été stoppés sur la route notamment au Gosier ce qui a retardé notre arrivée et a causé des détériorations d'engins. 

Colonel Jean-Paul Levif, adjoint au directeur du SDIS

 

Il y a aussi eu des blessés. A Pointe-à-Pitre, une femme de 80 ans a été blessée sur son balcon par des tirs de plomb. Heureusement, une blessure légère à la joue. Un sapeur-pompier et un policier ont eux aussi été blessés. 

Des exactions directement dirigés contre les pompiers que l'on pourrait qualifier de guet-apens.

Colonel Jean-Paul Levif, adjoint au directeur du SDIS

 

Colonel Jean-Paul Levif, adjoint au directeur du SDIS : "On est monté à un degré supérieur dans le danger"

Des événements que condamnent fortement le Conseil départemental à travers un communiqué de presse. Il espère un rapide retour au calme et en appelle à la responsabilité de chacun.

Le président du conseil départemental apporte par ailleurs son soutien aux sapeurs-pompiers et forces de l'ordre qui, dans l'exercice de leurs fonctions, ont fait face à plusieurs tirs d'arme à feu au cours de la nuit dernière.

Communiqué de presse du Conseil départemental

Communiqué de presse du Conseil départemental

Au vu de ce contexte particulier de crise sécuritaire, les pompiers essaient au maximum de se faire accompagner par les forces de l'ordre pour sécuriser au mieux leurs interventions.