Visite en Guadeloupe du candidat à la présidentielle LFI, Jean-Luc Mélenchon, à compter de ce mardi

élections
Jean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon dans son QG de campagne à Paris, le 19 octobre 2021 ©Nordine Bensmail
Les Outre-mer terres de campagne, pour la Présidentielle 2022. Le candidat LFI sera en Guadeloupe, dès ce mardi après-midi. Jean-Luc Mélenchon envisage de rencontrer le collectif en lutte, les soignants suspendus, aborder la question de l'eau, rendre hommage aux anciens esclaves et tenir meeting.

A l'approche des fêtes de fin d'année, les candidats à la présidentielle 2022 ne manquent pas de venir faire campagne en terre ultramarine.
Après Fabien Roussel, chef de file du Parti communiste français (PCF), le mois dernier, c'est au tour de Jean-Luc Mélenchon de venir fouler le sol guadeloupéen, à partir de ce mardi.

Programme de Jean-Luc Mélenchon, en Guadeloupe

Voici le programme que Jean-Luc Mélenchon compte suivre, lors de son déplacement de trois jours dans l'archipel.

Le candidat de La France insoumise (LFI) arrivera sur place peu avant 15h00, ce mardi 14 décembre.
Un point presse est prévu, au niveau des arrivées, en extérieur, à l'aéroport "Guadeloupe Pôle Caraïbes", avec les militants et en compagnie des élus, dont Mathilde Panot et Manuel Bompard.
Jean-Luc Mélenchon sera l'invité du journal télévisé de 19H30, sur Guadeloupe La 1ère.

Demain, mercredi 15 décembre, l'homme politique doit rencontrer les membres du Collectif d'organisations et lutte, dans la matinée (9h00), au Centre hospitalier universitaire CHU) ; il entend aller au-devant des personnels suspendus de l'hôpital.
Dans l'après-midi, il abordera la problématique de l'eau, en se rendant dans le quartier de Mare-Gaillard, au Gosier, très impacté par la pénurie et les coupures récurrentes. Un dossier maîtrisé par sa collaboratrice, Mathilde Panot, partie prenante de la mission parlementaire sur l'eau qui avait enquêté sur place, en juillet dernier.

Mercredi soir, un meeting est prévu, au Gosier

Jeudi, enfin, le candidat LFI rendra hommage aux Africains réduits en esclavage, aux Marche des Esclaves, à Petit Canal, où il déposera une gerbe.

Des candidats à la présidentielle qui se succèdent en Outre-mer

La candidate du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, se rend à Mayotte, du 16 au 18 décembre. Après plusieurs visites, la candidate d'extrême droite tiendra un meeting à Mamoudzou, samedi. Mayotte fait face à une forte immigration clandestine, venant principalement des îles des Comores, qui ne sont qu'à 70 kilomètres de ses côtes. Au premier tour de la dernière élection présidentielle, la leader RN était arrivée deuxième, derrière François Fillon, avec 27,28% des voix. Les Mahorais avaient finalement choisi, au second tour, Emmanuel Macron, à 57,15%, contre 42,85% pour Marine Le Pen. Samedi, la candidate d'extrême droite tiendra un meeting à Mamoudzou.
Marine Le Pen ira ensuite à la Réunion, du 19 au 21. Sur place, elle participera notamment, lundi, au jour de la "Fèt Kaf", célébration de l'abolition de l'esclavage, sur l'île. Sur cette île, la candidate était arrivée en deuxième position, derrière Jean-Luc Mélenchon, au premier tour (plus de 23%) de la présidentielle, en 2017, et avait fait un score de 39,7%, au second tour.

Le président par intérim du RN, Jordan Bardella, s'est de son côté rendu, début décembre, en Martinique, touchée comme la Guadeloupe par une crise sanitaire et sociale.

Fabien Roussel se rendra aussi à la Réunion, du 16 au 21. Le candidat du Parti communiste français était en Guadeloupe, fin novembre.

Jean-Luc Mélenchon, quant à lui, après son passage en Guadeloupe, ira en Martinique, à partir du 17 décembre ; le candidat de La France insoumise y tiendra un meeting, samedi.