Voile : la Guadeloupe bien présente au tour des Yoles en Martinique

voile
Quatre guadeloupéens figurent parmi l'équipage l'Appaloosa / Ho Hio Hen Automobile / Vito du Vauclin
Quatre guadeloupéens figurent parmi l'équipage l'Appaloosa / Ho Hio Hen Automobile / Vito du Vauclin. ©Hugo Thélier / L'appaloosa
Après deux ans d'arrêt dûs au Covid-19, la Martinique revit au rythme des yoles rondes. Et aujourd'hui, dimanche 7 août, c'est l’ultime étape du tour. Parmi les nombreux participants, figure un équipage formé en partie de Guadeloupéens dont Hugo Thélier.

Après le Traditour en Guadeloupe, voici venu le tour des Yoles en Martinique, qui bat son plein depuis maintenant une semaine. Et la Guadeloupe n'est pas en reste puisqu'elle y est représentée autour de la yole l'Appaloosa/Ho Hio Hen Automobile/Vito, avec un équipage originaire en partie de notre archipel.

Réunis autour de Laurent Mas, patron de la yole, l'Appaloosa tient à son bord quatre équipiers guadeloupéens dont Hugo Thélier, Nicolas Moulanier, Joris Vintimille et Théo Astorga.

L'équipage de la yole l'Appalooza
L'équipage de la yole l'Appalooza ©L'Appalooza

Du 31 juillet à ce dimanche 7 août, les quatre coursiers guadeloupéens ont défendu de concert avec les autres équipiers, pour la première fois les couleurs de l'association martiniquaise.

Laurent Mas est venu participer avec nous lors du Traditour 2020 en Guadeloupe. Lui était en train de créer son équipage de l'Appaloosa pendant cet été-là, et c'est ainsi que le projet est né et a commencé sur la saison 2020.

Hugo Thélier, équipier de l'Appaloosa

Un projet qui n'a pas été de tout repos dû à la pandémie mais qui porte aujourd'hui ses fruits.

C'est notre premier tour et pour l'instant, nous sommes à la quatrième place du classement final. On est contents car les objectifs que nous nous étions fixés sont atteints pour l'instant et cela permet de se projeter sur la saison prochaine et l'envie de faire encore mieux.

Hugo Thélier

En 2019, l'association vauclinoise officialisait la naissance de sa yole qui était présentée comme étant celle de Fort-de-France avec un patron franciscain, Laurent Mas. L'association se voulait être mixte avec des hommes et des femmes et effectuer des échanges avec les Guadeloupéens.
De ce point de vue, l'objectif est atteint puisque 7 femmes figurent parmi l'équipage et 11 coursiers guadeloupéens ont intégré l'association.