"Zèb à pic", une herbe qui mérite d'être connue et reconnue

santé
Henri joseph et l'herbe à pic
©R. Lami

On l'appelle aux Antilles "Herbe à Pic", ailleurs, astéracées. Elle fait partie de la famille de la menthe glaciale. Après avoir été la chance de plus de ses utilisateurs pour ses vertus naturelles et traditionnelles, elle est au coeur de nouveaux espoirs dans la lutte contre la Covid 19

Au départ, ce n'est qu'une petite plante qui pousse le long des routes et ne semble pas avoir plus d'envergure que celles qui la côtoient. Pourtant, elle fait l'objet de toutes les attentions depuis que le Dr. Henri Joseph en a fait la matière première de son sirop contre la grippe, le "virapic".

Son nom scientifique " Neurolaena lobata", l'herbe à pic est une plante de l'Amérique centrale et de la Caraïbe dont l'usage date d'au moins cinq millénaires. Au moment de la colonisation, les Espagnols apprennent des Mayas qu'elle pouvait permettre de faire une boisson pour réchauffer le corps. Les Caraïbes eux l'utilisent contre sur les pians et les maladies vénériennes.

Aux Antilles françaises, son usage s'est généralisé après l'esclavage, en particulier pour contrecarer le refoidissement. Dans les îles environnantes, on commence déjà à lui trouver des vertus pour combattre la toux, la grippe ou même la fièvre. C'est cet usage qui va progressivement s'imposer. La plante fait partie des décoctions contre la fièvre, la grippe et le paludisme. Par endroit, on lui trouve aussi des vertus comme vermifuge, fébrifuge, et pour traiter les problèmes de bile.

Herbe à pic (Zeb a pik)
©R. Lami

Des usages variés à travers la Caraïbe

Dominique : utilisée pour combattre certaines maladies de la peau. Appliquée localement contre les céphalées. De plus la décoction de la feuille serait anti-asthmatique.

Trinidad, Honduras, Costa Rica : remède pour le diabète.

Guatemala : l’herbe à pic est réputée soigner de nombreuses affections, telles la gastrite, la toux, la grippe, les infections cutanées, la fièvre jaune.

Et le Virapic vint

 

Toutes ces propriétés reconnues ont incité certains chercheurs à s'intéresser particulièrement à cette plante. Progressivement, ils mettent en évidence la capacité pour les principes actifs de l’herbe à pic de renforcer le système de défense naturelle du corps. Mais c'est c'est le laborataoire Phytobôkaz du Dr. Henri Joseph qui parvient à stabiliser les molécules actives de l'herbe et à faire breuveter un sirop dénommé "Virapic". Le produit est réputé agir contre la fatique, le stress, la toux et plus généralement pour le bien-être de ceux qui le prennent.

C'est en prolongeant cette étude qu'il parvient aujourd'hui à un résultat probant pour faire barrage aux virus ARN

Le travail d'Henri Joseph lui a permis de lancer le laboratoire Phytobôkaz qui produit déjà son produit phare, le virapic

Virapic

*VOIR AUSSI : Savoir faire la différence entre Chloroquine et plantes médicinales

Les Outre-mer en continu
Accéder au live