ZIKA: le point au 1er avril en Guadeloupe

zika
Point épidémiologique du Zika au 31mars 2016
Le moustique tigre un des vecteurs du Zika
L’institut de veille sanitaire, l'Invs, vient de publier le point sur l’évolution du virus Zika en Guadeloupe, à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy. Une situation hebdomadaire publiée au 31 mars. 139 cas biologiquement confirmés sont enregistrés. 
La Guadeloupe reste en phase 2 du Psage, le programme de surveillance d’alerte et de gestion des épidémies : « circulation virale autochtone active ». Depuis l’émergence du Zika chez nous : 139 cas biologiquement confirmés sont enregistrés. S’agissant du point hebdomadaire, la semaine dernière, 106 personnes ont été auscultées par les médecins de ville, des cas cliniquement évocateurs. En revanche, le nombre de passages aux urgences reste faible depuis le début du phénomène. Seuls 17 cas ont été enregistrés, essentiellement au centre hospitalier de la Basse-terre.
Vingt-quatre communes sont principalement touchées dans l’archipel. Pointe-Noire, Bouillante, Trois-Rivières, Port-Louis, Le Moule, la Désirade et Capesterre de Marie-Galante, 7 communes qui ne comptent aucun cas confirmés. L’INVS conclut en affirmant que les indicateurs restent à un niveau modéré ces dernières semaines chez nous.
Un peu plus au nord, l’île franco-hollandaise de Saint-Martin reste elle aussi en phase 2 du Psage. Il y a 36 cas confirmés. Quant à Saint-Barthélemy, Gustavia reste préservée, une absence de cas autochtones et il n’y a pas de circulation virale détectée. 


Consultez le point épidémiologique Guadeloupe, Martinique, Guyane, Saint-Martin et Saint-Barthélemy: 


Point Zika au 1er Avril 2016

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live