publicité

1ère édition de Parallèle 5 ou la coopération culturelle en question

Sous le thème "Coopérer, rapprocher les cultures", la Collectivité territoriale de Guyane organise Parallèle 5. Une première édition qui met ensemble, du 21 au 23 mars des représentants de la culture des pays de l'Amazonie, de la Caraïbe et des Amériques.

© CTG
© CTG
  • Par Catherine Lama
  • Publié le , mis à jour le
Selon Pedro Urena-Rib, docteur en linguistique et conseiller culturel à l'ambassade de Saint-Domingue à Cuba, tout est occasion d'échanges culturels, la culture n'a pas une définition unique et englobe plusieurs aspects : 

"La notion de culture a des significations différentes... la culture officielle dans les pays de la Caraibes est souvent très tournée vers la culture européenne, l'occident chrétien... vous avez aussi la culture créole qui s'est construite dans le temps avec la production de tous les groupes humains, maîtres, esclaves, migrants... il y a la culture intellectuelle, la littérature, la peinture, les grandes oeuvres, la philosophie... et la culture du quotidien. Ce qu'on mange, ce que l'on fait ..."

Pedro Urena-Rib conseiller culturel de l'ambassade de Saint-Domingue à Cuba



Une première journée consacrée aux droits culturels

Le ton est donné pour ces échanges qui vont balayer durant 3 jours les principaux aspects du domaine culturel en réunissant des représentants de la Guyane et de la Caraïbe notamment.
La première journée est consacrée aux droits culturels ... universels, indissociables et interdépendants. La sénatrice Catherine Morin Désailly, présidente de la commission de la culture de l'éducation et de la commission du Sénat présentera la loi du 7 juillet 2016 sur la liberté de la création et les droits culturels qui en découlent. Une grande avancée pour l'élaboration des politiques culturelles dans les régions de France.
Les autres intervenants seront les maître de conférence Jean-Pierre Gonie, Pierre Yves Chicot et le maire d'Awala-Yalimapo, Jean-Paul Ferreira qui s'exprimera sur le thème "Les droits culturels, les attendre ou les donner".


Les arts de la scène, la littérature, le cinéma et le patrimoine en question

Quels sont les enjeux, les défis d'une coopération culturelle dans l'Amazonie, la Caraïbe et les Amériques contemporaines? Il en sera largement question, le second jour.
Norma Claire partagera son expérience des arts de la scène. Une scène dynamique en Guyane où la ville de Saint-Laurent joue un rôle essentiel dans sa reconnaissance en Guyane. Sur ce thème, Mickaël Christophe, fondateur des Transamazoniennes et maintenant coordinateur de MusiConnect Canada partagera son expérience. 
Doublement primée pour son dernier documentaire, les Pépites du fleuve, la réalisatrice Marie Sandrine Bacoul animera une table ronde sur les "Imaginaires entre dérives et résistances". 
Les thèmes de la littérature tout comme l'architecture et le patrimoine seront aussi largement abordés. Le 22 mars sera riche d'échanges entre ces différents acteurs. 
La dernière journée de ce colloque international sera consacrée à la visite du Centre des arts de Mana.

Tous ces débats et communications se feront à l'Hôtel de la CTG, à l'EnCRe et sont publics.
 

Sur le même thème

  • culture

    Emmelyne Octavie en spectacle à Maripa Soula

    Son spectacle "Battements de mots" l'amène dans les communes de l'intérieur et c'est une expérience précieuse pour Emmelyne Octavie. Elle qui écrivait ses vers à 15 ans, publiait son premier livre à 19 ans. A Maripa Soula la magie des mots a bien opéré...

  • culture

    « Bonis, du fleuve aux sources »

    Du 21 au 26 avril 2019, une vingtaine de Guyanais a participé à la première édition des Journées mémorielles internationales de "la Route de l’esclave" de Côte d’Ivoire. Invités d’honneur : les Bonis de Guyane. Une première pour ce pays de l’Afrique de l’ouest.
     

  • culture

    La vie à Maripa-Soula il y a 50 ans racontée en photos

    Actuellement la mairie de Maripa-Soula accueille une exposition de photos. Les clichés datent de plus de 50 ans et ont été réalisés par un médecin et son épouse infirmière Jean-Paul et Chantal Menu alors en poste sur le Haut Maroni. Un regard en noir et blanc sur les gens de l'époque.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play