Séraphin montre les muscles

sport
Kévin Séraphin veut démontrer qu’il a pris une autre dimension cette saison
Kévin Séraphin veut démontrer qu’il a pris une autre dimension cette saison ©Keith Allison
Le début de saison de Kevin Séraphin montre que le Guyanais est décidé à se faire une place dans son équipe de Washington. Auteur de deux très bons matches contre Boston, il profite des absences et espère s’imposer sur la durée.
Par deux fois il s’est coltiné Kevin Garnett, pas un des plus tendres sur les parquets NBA. Par deux fois, Kévin Séraphin aura répondu au défi physique et aux vices de vieux briscards de l’intérieur de Boston. Sur ces deux premiers matches de la saison, les deux face à Boston, le Guyanais tourne à 17,5 points et 8 rebonds de moyenne.

Il avait manqué les premières rencontres en raison d’une élongation au mollet, mais dès son retour, il a tenu à montrer qu’il faudrait compter sur lui.

"C’est sûr que je ne pouvais rêver meilleure reprise, individuellement en tout cas. Je ne m’attendais pas à être autant en réussite. Face aux grands joueurs, j’ai toujours un surplus de motivation", a-t-il déclaré dans L’Equipe après la rencontre perdue 94-100 après prolongation. Il a même eu droit aux compliments de son adversaire direct, Kevin Garnett : "Il a vraiment progressé et j’ai été surpris qu’ils jouent autant sur lui".

Car voilà le vrai changement. Séraphin est aujourd’hui une option prise au sérieux par son entraîneur Randy Whitman. D’autant plus actuellement que l’autre intérieur, le Brésilien Néné, est blessé. "J’ai décidé de le laisser sur le terrain dans les moments les plus importants du match. C’est nouveau pour lui. Cela n’a pas marché lors de ses deux premiers matches. A lui d’en tirer l’expérience et de faire les bons choix", a expliqué Randy Whitman qui faisait référence aux trois pertes de balles dans les dernières minutes qui ont plombé les ambitions de victoire des Wizzards.

S’imposer dans la ligue

Désormais bien installé à Washington où il a investi une maison dans la capitale américaine, le Guyanais de 22 ans veut faire son trou en NBA. C’est sa troisième saison et il ne veut plus perdre de temps. Pour cela, il a passé cet été quelques jours à Merano, le fameux centre de remise en forme fréquenté par des sportifs comme Karim Benzema et André-Pierre Gignac. Une expérience qui lui a fait perdre 7 kilos (132 à 125kg). "Ça me donne de la vivacité. Pour progresser, tout est dans les détails. J’ai aussi appris à adapter mon alimentation", assure-t-il.

Des changements qui porté leurs fruits puisqu’il l’avoue lui-même, il sait "qu’(il) a changé de statut depuis la reprise". "Il y a des systèmes pour moi. Ca me met en confiance. Cette année, je veux m’imposer dans la ligue", certifie-t-il. Cette ambition passe par la répétition ce genre de prestations contre Boston.