Le Vélo Club de Sinnamary en deuil

faits divers
Pont de la crique Fouillée, lieu du drame
Pont de la crique Fouillée, lieu du drame ©DR
La nouvelle a anéanti la communauté des cyclistes. Deux des leurs ont trouvé la mort hier sur la matourienne : Joël Deschène, dirigeant, et Férole Italien, compétiteur, du Vélo club de Sinnamary. La Guyane entière est choquée.
Ce dimanche, 11 cyclistes du vélo club de Sinnamary effectuent leur entraînement sur la Matourienne en direction de Rémire. A hauteur du pont de la crique Fouillée, un 4x4 qui arrive en sens inverse se déporte subitement et les cueille de plein fouet.

Deux hommes sont tués sur le coup, Joël Deschène et Férole Italien, trois cylistes grièvement blessés. Les 7 autres du groupe sont légèrement atteints mais particulièrement choqués et traumatisés.

Le chauffeur du véhicule, âgé de 22 ans, après une nuit de fête se serait endormi au volant. Contrôlé positif après l’alcootest, il a immédiatement été mis en garde à vue. Une garde à vue prolongée ce jour encore.

Une commune entière dans l’affliction

Ce drame plonge dans l’affliction deux familles et toute la commune de Sinnamary.

Le maire Jean-Claude Madeleine a déclaré que la population entière était touchée dans sa chair. Joël Deschène ancien joueur de football avait notamment évolué en sélection vétéran aux côtés de Jean Claude Darcheville, footballeur professionnel à la retraite et était un dirigeant actif et très respecté dans le monde du cyclisme.

Pour les familles et la population c’est un sentiment de révolte et d’incompréhension qui les anime après ce nouvel accident de la route qui porte à 38 le nombre de victimes de l’insécurité routière en 2012.

Aujourd’hui de nombreuses déclarations de politiques dénonçant ces incivilités routières répétées appellent au partage de la route et au respect du code de la route. Depuis hier le Préfet s’était exprimé dans ce sen tout en présentant des condoléances aux familles.

Des campagnes de sécurité routière inefficaces

Malgré les campagnes de prévention menées toute l’année, la mortalité routière reste toujours aussi importante. Les radars se multiplient sur les abords des routes mais plus que la vitesse, l’observatoire de la sécurité routière constate que se sont davantage les comportements incivils et les ravages de l’alcool au volant qui seraient responsables du plus grand nombre d’accidents.

Les cyclistes devraient manifester mercredi et dimanche sur les lieux de l’accident pour marquer fortement leur rébellion et rappeler les automobilistes à davantage de prudence et de respect pour les autres usagers de la route.