40 tonnes de poissons saisies et rejetés à la mer en 2012

société
Navire de la gendarmerie maritime
Navire de la gendarmerie maritime ©CC - Arria Belli
Une nouvelle tapouille a été surprise en pleine pêche illégale par les forces de l’ordre samedi dernier au large d’Iracoubo. Le quarantième arraisonnement depuis le début de l’année.
Ce navire qui battait pavillon surinamien a été contrôlé par la vedette des douanes DF21 Alizé et 700 kilos de poissons ont été rejetés à la mer. Le chiffre des poissons rejetés à la mer atteint maintenant 40 tonnes pour l’année 2012.

En trois ans presque 100 tonnes de poissons ont ainsi été rejetées à la mer par les autorités maritimes. Certes les opérations de surveillance se sont intensifiées mais le pillage des ressources halieutiques de Guyane ne semble pas faiblir malgré tout. Pêcheurs arrêtés, bateaux saisis, cargaisons rejetées dans les eaux rien ni fait chaque semaine des bateaux étrangers sont arraisonnés dans les eaux territoriales.

Les chiffres de 2012 en hausse

En 2010 on comptait 37 tapouilles déroutées, 35 tonnes de poissons rejetées à la mer 90 km de filets saisis. En 2011, les chiffres baissent. Le nombre de tapouilles contrôlées et déroutées atteint le nombre de 20, 24,2 tonnes de poissons sont rejetées à la mer et seulement 47,25 km de filets saisis. Ce qui ne signifie pas forcément qu’il y avait moins de pêcheurs mais surtout moins d’interventions des affaires maritimes.

Cette année 2012, les chiffres explosent : 41 tapouilles contrôlées en « pêche illégale », 40 tonnes de poissons rejetées à la mer et plus de 70 kilomètres de filets neutralisés.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live