guyane
info locale

Les pêcheurs au bord de la crise de nerfs

pêche
José Achille
José Achille Armateur ©guyane 1ère
Les pêcheurs guyanais n’en peuvent plus de la concurrence illégale des pêcheurs étrangers. Ils réclament des mesures d’éradication complète de ce pillage des eaux territoriales pour sauver leur activité. José Achille, armateur n’a pas mâché ses mots sur le plateau de Guyane 1ère.
La pression monte chez les pêcheurs guyanais. Ils travaillent à perte depuis des mois. Leurs campagnes de pêche sont improductives car le poisson se fait rare du fait de l'explosion des bateaux  illégaux dans les eaux territoriales françaises.
Sur ce point, un rapport de l'IFREMER "Estimation de la pêche illégale étrangère en Guyane Française" qui date de juin 2012 mentionne bien dans ses conclusions : "..; la production illégale estimée dépasse la production locale et serait, en 2010, approximativement 2,5 à 3 fois supérieure...".


Eradication complète de la pêche illégale

Pour les pêcheurs locaux qui ont rencontré hier le Directeur de la Mer, les mesures prises pour lutter contre l'envahissement des eaux territoriales sont insuffisantes. Non seulement la ressource se fait rare, mais les pêcheurs sont aussi victimes d'actes de piratages qui les mettent en danger physiquement et leur font perdre leurs outils de travail puisqu'on leur vole également bateaux et moteurs. Certes ils réclament une aide financière pour pallier leur manque à gagner et les remettre à flot mais en premier lieu, ils veulent travailler dans des conditions normales.
En attendant le poisson se fait de plus en plus rare chez les distributeurs et son prix ne va pas manquer de subir une hausse substantielle dans les jours qui viennent.

Interview de José Achille le 22 janvier par Roland Pidéri

José Achille réclamme l\