Les pêcheurs bloquent l'accès au consulat du Brésil

social
Drapeau du Brésil
©guyane 1ère
Un blocage commencé le matin à 6h00. Les pêcheurs montent d'un cran dans leur action et passe à une phase active. Campés devant le consulat du Brésil, dont ils empêchent l'accès, ils sont déterminés à obtenir gain de cause.
Respectant l'espace territorial du consulat dans lequel ils ne pénètrent pas, les pêcheurs en bloquant l'accès de l'édifice aux agents effectuent une action symbolique. Ils estiment que ce type d'action pourrait être menée de la même façon dans les eaux territoriales pour empêcher les pêcheurs illégaux de pénétrer l'espace français.


Arrêter le pillage à tout prix

Tract pêche
©guyane 1ère


Patricia Triplet, directrice du Comité régional des pêches a déclaré que la profession avait franchi un pallier. Les professionnels sont décidés à prendre des mesures fortes pour arrêter le pillage. Ce combat ne cessera que lorsque leurs revendications seront entendues.

Arnaldo Salabert adjoint de la consule Anna Beltram, hors du département, a rappelé que le consulat n'avait pas de pouvoir décisionnel. Les décisions sont prises à  Brasilia et à Paris. En fin de matinée, les pêcheurs étaient toujours sur place soutenus par quelques élus présents comme le député de la 1ère circonscription Gabriel Serville ou encore le président du conseil général Alain Tien Long.

Reportage Claire Giroud - Ingrid Sossé et Martial Gritte


Les Outre-mer en continu
Accéder au live