La mobilisation s'accroit autour des pêcheurs

social
Blocus du consulat du Brésil
Blocus du consulat du Brésil à Cayenne ©DB
Ce matin, les pêcheurs ont tenu une réunion à la Chambre de Commerce en présence des élus de Guyane. Ils voulaient que ces derniers officialisent leur soutien. C’est chose faite la plupart d’entre eux ont signé le cahier de revendications des pêcheurs daté du 11 janvier.
Toujours postés devant le consulat du Brésil dont ils bloquent l'accès depuis maintenant 4 jours, les pêcheurs radicalisent leur mouvement.


Un soutien sans réserve des élus

Ce lundi  pourrait être une journée décisive.  Pour cette 2ème réunion l’ensemble de la classe politique était présente à la CCIG pour apporter leur soutien. Partis politiques, conseillers généraux, représentants des maires notamment. Le président du conseil régional Rodolphe Alexandre, le président du conseil général Alain Tien Long aux côtés des pêcheurs dès les toutes premières heures du conflit ont signé le document de revendications. Rodolphe Alexandre à Paris la semaine dernière est intervenu auprès de différents ministres sur le dossier de la pêche. Les deux  sénateurs –maires Jean-Etienne Antoinette et Georges Patient ont également apposé leur paraphe ainsi que le député Gabriel Serville.

La députée Berthelot demande la présence des pêcheurs à Paris

Chantal Berthelot, députée de la 2ème circonscription, membre du parti socialiste qui soutient aussi le mouvement n’a pas voulu signer un document qui émane de la profession et non des élus. Elle souhaite que les pêcheurs se rendent à Paris et soient avec les parlementaires pour assister à une réunion interministérielle avec le ministre des outre mer  Victorin Lurel et le ministre des transports, de la mer et de la pêche, Frédéric Cuvellier. Depuis samedi, les pêcheurs affirment ne pas vouloir se rendre à Paris arguant que depuis de nombreux  mois divers dossiers alertant sur le problème de la pêche guyanaise ont été remis au gouvernement. Ce voyage fait débat entre eux et une décision définitive devrait être prise dans l’après midi. Ils se déclarent près, néanmoins, à suivre à distance point par point ce rendez-vous interministériel.
Les principales revendications
  1. L'éradication totale de la pêché étrangère illégale dans les eaux guyanaises
  2. Annulation des dettes sociales, fiscales et para fiscales 
  3. Mise en place d'un fonds d'aide financière d'urgence
  4. Mise en place immédiate d'un fonds de développement pêche par le centre spatial guyanais
  5. Engagement de l'Etat sur la mise en place de mesures de sauvegarde et de développement de la pêche, de dérogations aux règlements européens et d'emploi dans la filière
  6. Engagement de l'Etat sur la réforme du code minier