Le PDG de REXMA mis à mal par une pétition et une condamnation

société
Bourg de Saül
©Guyane 1ère
Alors que Jean-Pierre CASAS, patron de la société minière Rexma, a été reconnu coupable hier (mardi 12 mars 2013)  d’escroquerie, tromperie et détournement de gages, une pétition a été déposée en préfecture contre son projet d’exploitation minière à Saül. 

Ils sont 3700 a avoir signé la pétition contre le projet minier de Rexma à Saül. Le document a été déposée hier après-midi (mardi 12 mars 2013) à la Préfecture de Cayenne. Selon Dominique GOUDOT, l’une des habitantes militante, « notre pétition a été émargée par des personnes du Canada, de la Réunion, d’Australie de Belgique et de Guyane ». Objectif de cette action : interdire toute exploitation aurifère à moins de 10 km du bourg de la commune. Aux côtés de la quinzaine d’habitants et du maire Hermann Charlotte s’est déplacé ainsi que la députée Chantal Berthelot. La délégation a été reçue par la secrétaire générale de la préfecture.
 
Côté Justice

Mauvaise journée pour Jean-Pierre Casas. Le chef d’entreprise a été condamné la même après-midi à 18 mois de prison avec sursis, 10 000 euros d’amende et 902 000 euros de remboursement. Il a été reconnu coupable hier d’escroquerie, tromperie et détournement de gages dans le cadre de son activité en tant que PDG de Réxéa, une société de vente d’engins de chantier. Il s’agit d’une supposée escroquerie à la défiscalisation. Le chef d’entreprise devrait faire appel. 
Où en est le dossier Rexma aujourd’hui ?

Selon la secrétaire générale de la préfecture, des pièces ont été demandées en janvier à la société, pour compléter le dossier.
Une fois ces pièces arrivées, la demande d’ouverture de travaux sera soumise à un conseil consultatif sur les risques technologiques, puis le préfet autorisera ou non l’exploitation.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live